L’Algérie et l’Italie signent un accord majeur pour stimuler la production agricole


(MENAFN) L’Algérie et l’Italie ont finalisé un accord historique visant à améliorer la sécurité alimentaire et la production agricole en Algérie, le plus grand pays d’Afrique en termes de superficie. Selon un communiqué commun publié samedi, l’accord implique un investissement de 420 millions d’euros (environ 455,3 millions de dollars) de la part du groupe italien « Bonifici Ferrarisi » (BF) et du Fonds national d’investissement algérien. Le projet portera sur la culture de céréales et de légumineuses sur une superficie d’environ 36 000 hectares à Dimimon, en Algérie.

L’initiative devrait inclure la production de blé, de lentilles, de haricots secs et de pois chiches, ainsi que la création d’installations de production et de stockage de pâtes alimentaires. Prévu pour démarrer en 2024, le projet vise non seulement à augmenter la production agricole algérienne, mais également à augmenter considérablement les exportations et à créer plus de 6 700 emplois dans la région.

L’objectif stratégique de l’Algérie à travers ce programme est d’atteindre l’autosuffisance en blé dur en élargissant les superficies cultivées à 500 000 hectares dans les régions du sud du pays. Youssef Serba, ministre algérien de l’Agriculture, a souligné l’importance de restaurer les terres désertiques pour améliorer les capacités nationales de production céréalière et assurer la sécurité alimentaire. Il a annoncé son intention de lancer des opérations de remise en état des terres cette année en collaboration avec des partenaires internationaux, notamment des organisations du Qatar.

L’accord algéro-italien récemment signé s’inscrit dans le cadre du « Projet Matte », du nom d’Enrico Matte, le fondateur du géant italien de l’énergie Eni. Depuis les années 1950, cette initiative souligne l’engagement de l’Italie à développer des relations de coopération avec les pays africains, visant à promouvoir la croissance économique et l’agriculture durable sur tout le continent.

READ  Les auteurs de l'assassinat du général Suleimani devraient être jugés par des tribunaux internationaux : un universitaire algérien

MENAFN08072024000045015682ID1108416550


MENAFN




Avertissement légal:
MENAFN FOURNIT LES INFORMATIONS « EN L’ÉTAT » SANS GARANTIE D’AUCUNE SORTE. Nous n’assumons aucune responsabilité quant à l’exactitude, au contenu, aux images, aux vidéos, aux licences, à l’exhaustivité, à la légalité ou à la fiabilité des informations contenues dans cet article. Si vous avez des plaintes ou des problèmes de droits d’auteur concernant cet article, veuillez contacter le fournisseur ci-dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *