L’Algérie ferme Lina TV pour une affaire de licence présumée

New York – Le Comité pour la protection des journalistes a déclaré aujourd’hui que les autorités algériennes devraient autoriser Lina TV à reprendre immédiatement ses émissions et cesser d’utiliser les procédures d’accréditation du pays comme moyen de censure.

Le 16 août, le ministère des Communications a ordonné la suspension de la diffusion de la chaîne d’information privée, selon des informations et un communiqué publiés par le ministère. La chaîne n’émet plus ni dans le pays ni en ligne à ce jour, selon le journaliste local et défenseur de la liberté de la presse Mustapha Benjemaa, qui a parlé au CPJ via l’application de messagerie.

Le ministère a déclaré dans son communiqué que la décision avait été prise à la demande de l’Autorité de régulation de l’audiovisuel, le régulateur des médias du pays, qui a affirmé que Lina TV n’avait pas obtenu l’accréditation nécessaire pour opérer dans le pays.

« Les autorités algériennes utilisent une fois de plus leurs procédures opaques et bureaucratiques pour obtenir une autorisation de diffusion comme moyen de restreindre les médias du pays », a déclaré Sherif Mansour, coordinateur du programme Moyen-Orient et Afrique du Nord du CPJ. “Les autorités doivent immédiatement autoriser Lina TV à reprendre ses émissions, et elles doivent s’abstenir d’appliquer de manière capricieuse des réglementations sur les licences pour empêcher les diffuseurs de diffuser.”

Depuis son premier lancement le 1er octobre 2020, Lina TV a diffusé une variété de programmes d’intérêt général, y compris des reportages et des talk-shows politiques et culturels, selon des reportages et un examen du CPJ de sa programmation. La station n’a largement pas couvert les manifestations antigouvernementales qui ont éclaté en Algérie depuis février 2019, selon un examen de Bendjama et du Comité pour la protection des journalistes de sa production.

READ  Les appels vidéo les plus positifs dans le monde: l'étude

Avant l’interdiction, Lina TV téléchargeait quotidiennement plusieurs clips d’information sur sa chaîne YouTube ; Son dernier téléchargement était le bulletin météo du 17 août.