L’Algérie forme un nouveau gouvernement sans changer avec les ministres de l’énergie et des finances

Le président algérien Abdelmadzi Deboun s’exprime devant un bureau de vote lors des élections législatives à Pooch, en Algérie, le 12 juin 2021. Via Algérie Service Presse / Guide REUTERS

ALGER, 7 juillet (Reuters) – Le président algérien Abdelmadjit Deboun a nommé mercredi un nouveau gouvernement, affirmant que les ministres de l’énergie et des finances de l’administration précédente avaient leur poste.

Ramdane Lamamra a été nommé ministre des Affaires étrangères et Sabri a succédé à Pookadum.

Abdez a été nommé Premier ministre la semaine dernière en remplacement de Dijerod, tandis qu’Ayman Benapederrahmane, qui était ministre des Finances dans le gouvernement précédent, sera en charge des finances, tandis que Mohammed Arkab a conservé son poste de ministre de l’Énergie, a déclaré un porte-parole de la télévision d’Etat dans un communiqué.

L’Algérie, membre de l’OPEP, a tenté de s’isoler de la crise financière et économique, qui a conduit à un déficit budgétaire et commercial suite à une baisse des recettes d’exportation d’énergie, une source clé de fonds publics.

Élu en décembre 2019 après que des manifestations de masse eurent forcé son prédécesseur Aptelosis Bouteflika à démissionner, Debown a promis de mener des réformes politiques et économiques.

Il affirme que la plupart des réformes prévues ont été retardées par une épidémie mondiale qui a aggravé la crise algérienne et aggravé sa situation financière.

Les plans de DeBavon incluent le développement d’un secteur non énergétique, y compris l’agriculture, car le pays d’Afrique du Nord importe la plupart de ses besoins alimentaires.

Le nouveau ministre des Affaires étrangères, Lamamra, a occupé ce poste à plusieurs reprises sous l’ancien président Bouteflika.

READ  Les revendications des femmes djihadistes arrivent à un moment crucial pour la France | La voix de l'Amérique

La plupart des ministres de l’administration précédente ont conservé leur poste dans le nouveau cabinet.

Rapport de Hamid Old Ahmed; Compilé par Hugh Lawson et Giles Elkot

Nos normes : Principes de la Fondation Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *