L’Algérie pleure plus de morts alors que les pompiers luttent contre les incendies de forêt

Posté sur: Modifié:

Alger (AFP)

L’Algérie a pleuré vendredi au moins 90 personnes alors que les pompiers, les soldats et les volontaires luttaient pour éteindre les incendies de forêt les plus meurtriers d’Afrique du Nord.

Le gouvernement a blâmé des dizaines de brûlures dans le nord du pays depuis lundi comme une vague d’incendies et de chaleur bouillante, mais les experts ont également critiqué les responsables pour ne pas avoir préparé l’événement annuel.

Alger n’a pas communiqué le nombre total de morts samedi, mais les autorités locales ont déclaré que 90 personnes étaient mortes dans l’incendie, contre 71 la veille.

Ils comprennent 33 soldats, dont certains ont été honorés par le ministère de la Défense lors d’une cérémonie à l’hôpital de l’armée en présence du commandant de l’armée Syed Senegriha.

“Ces héros ont sacrifié leur âme pour la nation et ont sauvé leurs concitoyens du crime à travers le pays”, a déclaré le directeur général de la communication du ministère, Palem Lam Madi, dans un discours.

Les pompiers affirment que leurs équipes combattent 29 îles dans 13 provinces, principalement dans les zones côtières à l’est de la capitale Alger, où les avions font des centaines de plus de travail que les pompiers.

Près de 7 500 pompiers ont éteint plus de 40 incendies en 24 heures, avec le soutien d’avions français et espagnols et d’hélicoptères russes opérés par les militaires.

L’armée a déclaré que l’armée prévoyait d’acheter huit avions de combat russes péruviens B-200 pour commencer à arriver en Algérie samedi.

READ  L'Algérie a minimisé l'agence de presse française sur le rapport

Dans un pays où il n’y a déjà pas d’eau, les météorologues prévoient des températures allant jusqu’à 48 degrés Celsius (118 degrés Fahrenheit) dans les prochains jours.

L’Algérie est le plus grand pays d’Afrique en superficie, et bien qu’une grande partie de l’intérieur soit désertique, il y a quatre millions d’hectares (10 millions d’acres) de forêt dans le nord du pays, qui est touchée par des incendies chaque été.

Environ 44 000 hectares ont été brûlés l’année dernière.

Le bilan de l’incendie de cette année en Algérie – plus élevé que dans tous les autres pays méditerranéens – a suscité des critiques sur l’échec des gouvernements successifs à investir dans la prévention et le contrôle des incendies.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *