L’Algérie récupère 30 milliards de dollars d’actifs : lutte contre la corruption

Le président algérien récupère 30 milliards de dollars d'actifs : une avancée dans la lutte contre la corruption

Dans une annonce importante, le président algérien, Abdelmadjid Debon, a révélé que le pays avait réussi à récupérer des propriétés, des actifs et des unités industrielles d'une valeur de plus de 30 milliards de dollars. Cette reprise massive souligne les efforts sérieux de l'Algérie pour récupérer sa richesse nationale et lutter contre la criminalité financière.

Restauration de la richesse nationale

Le président Debon a mis en lumière la récupération d’énormes richesses illégalement transférées hors du pays. La richesse récupérée de plus de 30 milliards de dollars comprend non seulement des liquidités, mais également des unités immobilières et industrielles. Cette reprise remarquable témoigne de la résilience et de l'engagement de l'Algérie à corriger les anomalies budgétaires et à garantir que les ressources du pays soient utilisées à leur juste valeur.

Relations avec les pays européens

Au-delà du front national, le président Debon a révélé des contacts en cours avec des pays européens pour rapatrier les fonds passés clandestinement à l'étranger. Il a indiqué que ces pays ont montré leur volonté d'assister l'Algérie dans sa mission de récupération des fonds illégalement transférés hors des frontières du pays. Cette coopération internationale représente une étape importante dans le cheminement de l'Algérie vers la récupération de sa richesse nationale.

Projets d'avenir et développement économique

Au milieu de ces révélations, le président Debon a critiqué le ralentissement économique de l'Algérie avec un taux de croissance économique de 4,2% et des réserves de change dépassant les 70 milliards de dollars. Il a présenté les plans visant à accroître la valeur des ressources du pays et à intensifier la lutte contre la corruption. Par ailleurs, il a exprimé l'engagement du gouvernement à achever la numérisation de tous les secteurs d'ici le premier semestre 2024, positionnant l'Algérie sur la voie de la transformation numérique et de la croissance économique.

READ  Un éducateur algérien fait face à des menaces de mort lors d'un procès pour outrage

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *