L’Algérie s’apprête à réduire les subventions au gaz et à l’électricité

L’Algérie, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole, prévoit de réduire les subventions à l’électricité et au gaz domestique l’année prochaine afin de réduire les dépenses publiques et de stimuler son économie.

Le producteur de l’OPEP, qui pompe un peu moins d’un million de barils par jour de brut et est une source majeure de gaz naturel vers l’Europe, cherche à réduire ses dépenses sur les 17 milliards de dollars de subventions estimés en 2020, selon Bloomberg. Rapports.

Les autorités algériennes prévoient de réduire les subventions pour l’électricité, l’huile de cuisson, le gaz domestique et la farine dans le cadre du projet de budget 2022, selon Bloomberg.

De nouvelles taxes sont également prévues pour l’année prochaine dans le but d’augmenter les recettes de l’État. Les paiements directs remplaceront les réductions de subventions pour protéger les familles les plus vulnérables.

Le projet de budget de l’Algérie pour l’année prochaine intervient une semaine après le Fonds monétaire international. Elle a dit Le pays a un « besoin urgent de réévaluer les politiques économiques ».

La pandémie et l’effondrement des prix du pétrole ont durement touché l’économie algérienne en 2020, avec une baisse du PIB réel de 4,9%, selon le Fonds monétaire international à l’issue d’une mission de conseil en Algérie la semaine dernière. Le fonds a déclaré que le déficit budgétaire et extérieur du pays a continué de se creuser en 2020, tandis que les réserves internationales ont diminué, bien que toujours suffisantes, à 48,2 milliards de dollars fin 2020 contre 62,8 milliards de dollars en 2019.

READ  Traitement de l'économie régionale par le district du collège communautaire du comté de Ventura

Le Fonds monétaire international a indiqué que l’économie algérienne devrait croître de 3% cette année grâce à la hausse des prix et de la production du pétrole et du gaz.

En effet, malgré la reprise de l’activité économique et une nette amélioration du solde extérieur en 2021, il reste urgent de restaurer la stabilité macroéconomique et l’espace politique, tout en protégeant les plus vulnérables et en soutenant la reprise.

“La mission recommande un ensemble complet et cohérent de politiques fiscales, monétaires et de taux de change pour réduire les vulnérabilités de l’Algérie”, a déclaré le FMI.

Par Charles Kennedy pour Oilprice.com

Plus de lectures les plus populaires sur Oilprice.com :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *