L’Algérie se prépare-t-elle au conflit avec le Maroc ?

L’armée algérienne prévoit de montrer ses muscles militaires lors d’un défilé à grande échelle dans la capitale, le Maroc, le 1er novembre 2021.

Il s’agit du premier événement de l’année depuis le défilé militaire de 1989 dirigé par le colonel Chadli Benjet.

Cette mesure provocatrice intervient après que les Algériens ont rompu leurs relations diplomatiques avec Rabat, qui a été injustement blâmé par les dirigeants algériens pour leurs échecs sociaux, économiques et politiques.

L’Algérie est le plus grand destinataire d’armes russes en Afrique. Malgré la profonde crise socio-économique, les dirigeants algériens ont dépensé 9,4 milliards de dollars l’année dernière pour acheter des armes.

Les défilés militaires en Algérie sont abandonnés depuis plus de trois ans pour un certain nombre de raisons liées à la situation interne du pays. Cependant, les faucons militaires, les vrais dirigeants, ont décidé de relancer l’événement dans le but de recréer des sentiments patriotiques parmi le peuple alors que leur popularité a diminué et que leur gestion des catastrophes et la socio-économie du pays n’ont pas réussi à faire face. Problèmes.

Interpellé par le mouvement populaire Hirak depuis février 2019, le régime militaire algérien a besoin d’un ennemi imaginaire pour sa survie, une position pour détourner l’attention de l’opinion publique de la pression croissante des opposants pro-démocratie cherchant à changer de régime et à instaurer un État civil et démocratique.

Les États-Unis ont reconnu et surpris la pleine souveraineté de l’ensemble des provinces sahariennes du Maroc, agacés par l’intervention des forces armées de l’État au Guerrero, et le régime algérien s’apprête à mettre fin à l’interdiction des transports civils et commerciaux avec la Mauritanie et son expansion militaire. avec ses voisins.

READ  Le Parti islamique revendique une victoire anticipée aux élections algériennes

Malheureusement, cet itinéraire irresponsable fragilisera davantage la faible situation sécuritaire dans la région, d’autant plus que les groupes terroristes au Sahel étendent leur présence et menacent la stabilité de toute la région.

Si vous pensez que des généraux algériens vont changer le cours du Maroc ou se laisser intimider par un tel défilé militaire, ils se trompent fatalement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *