L’Algérie s’engage à soutenir la nouvelle autorité libyenne

Des députés libyens opposés à l’attaque de Tripoli assistent à leur réunion sans précédent dans la capitale libyenne, Tripoli, le 2 mai 2019 (Photo de Mahmoud Turquie / AFP) / La fausse référence[s] Cela apparaît dans les métadonnées de cette image de Mahmoud Turquie, a été modifié dans les systèmes de l’AFP de la manière suivante: [Libyan Parliament deputies, who oppose the offensive on Tripoli, attend their unprecedented meeting in the Libyan capital Tripoli on May 2, 2019. ] Au lieu de [Members of the House of Representatives of the Government of National Accord (GNA) attend the first session at the parliament headquarters in Libya’s capital Tripoli]. Veuillez supprimer immédiatement le mauvais signal[s] De tous vos services en ligne et supprimez-les (ils) de vos serveurs. Si l’Agence France-Presse vous permet de (les) distribuer à des tiers, veuillez vous assurer que les mêmes procédures sont effectuées par eux. Le non-respect rapide de ces instructions entraînera votre responsabilité pour toute utilisation continue ou ultérieure de l’avis. Nous vous remercions donc pour toute votre attention et votre action rapide. Nous nous excusons pour les inconvénients que cette notification peut occasionner et restons à votre disposition pour obtenir toute autre information dont vous pourriez avoir besoin. (Crédit photo: MAHMUD TURKIA / AFP via Getty Images) À lire

Samedi, l’Algérie a salué la formation d’une autorité exécutive intérimaire en Libye et a affirmé sa coopération avec elle pour renforcer la stabilité dans le pays voisin.

Des représentants du Parlement libyen assistent à une réunion dans la capitale libyenne, Tripoli. (Copyright de l’image MAHMUD TURKIA / AFP via Getty Images)

Selon un communiqué publié par le ministère des Affaires étrangères, l’Algérie se félicite des progrès réalisés dans le dialogue politique libyen sous les auspices des Nations Unies grâce à la formation de l’autorité exécutive temporaire, et se déclare pleinement disposée à coopérer avec elle afin de réaliser la sécurité, la stabilité et les aspirations du peuple frère libyen.

Elle a ajouté que le pas positif est susceptible de “contribuer à mettre fin à l’état de division et à réunir les rangs libyens avant les principales élections générales prévues pour la fin de l’année”.

L’Algérie a renouvelé son rejet catégorique de << toutes les formes d'ingérence dans les affaires intérieures de la Libye, ainsi que son soutien continu aux efforts pacifiques visant à ramener la paix et la stabilité dans ce pays frère dans une approche globale fondée sur la garantie de la souveraineté et de l'indépendance. l'intégrité territoriale de la Libye. "

Le nouveau gouvernement intérimaire de la Libye a été annoncé vendredi à la suite du forum de dialogue parrainé par l’ONU qui s’est tenu à Genève la semaine dernière.

Abd al-Hamid Muhammad Dabaiba a été choisi comme nouveau Premier ministre libyen, et Muhammad Yunus al-Manfi a été nommé président du Conseil de la présidence.

La nouvelle autorité présentera le nouveau gouvernement à la Chambre des représentants dans un délai de 21 jours.

Article précédentLe parti au pouvoir au Tchad soutient la candidature du président Deby pour un sixième mandat
Article suivantLes États-Unis soutiennent la candidature de Ngozi Okonjo-Iweala à la tête de l’Organisation mondiale du commerce
image de symbole

READ  Des milliers d'activistes algériens célèbrent la deuxième année de contestation