L’Algérie tente une nouvelle fois de bloquer une déclaration arabe reconnaissant le soutien du Maroc à la Palestine

L’Algérie, fidèle à sa haine viscérale du Maroc, a de nouveau cherché à bloquer le rapport final du cabinet de la Ligue arabe sur l’action internationale contre les politiques et activités illégales d’Israël à Amman jeudi.

Un effort similaire a été fait à Amman par un représentant du Conseil des ministres arabes après que l’Algérie a empêché l’Algérie d’accepter le rapport du panel de l’ONU aux Nations Unies à New York sur l’augmentation récente du complexe de la mosquée Al-Aqsa, mais en vain.

Dans le rapport final de la délégation algérienne, on lit un passage soulignant le rôle du roi Mohammed VI, le chef du comité Al-Quds et de l’agence Bait Mal al-Quds Sharif, et son soutien et son opposition à la Ville sainte. Des citoyens ont exigé que le rapport comprenne un passage sur le rôle du président algérien.

Cependant, les participants n’ont pas écouté cette demande et le rapport final, y compris le paragraphe sur le chef du groupe Al-Qods, a été approuvé à l’unanimité par le chef du groupe arabe et le secrétariat général de la Ligue arabe.

Le Comité a rejeté la demande de l’Algérie et a isolé l’Algérie, qui n’a eu d’autre choix que de faire une réserve dans le rapport, qui n’affecterait pas le consensus arabe en faveur d’al-Qods et de ses citoyens.

Dans sa déclaration finale publiée jeudi à l’issue d’une réunion d’urgence à Amman avec la participation du FM marocain Nasser Borida, le Groupe arabe a rendu hommage au sort du peuple et des organisations palestiniens dans la défense de ses lieux saints, notamment al-Qods et al-Aqsa. . La mosquée.

READ  Haut responsable américain en Algérie pour des entretiens sur la crise tunisienne et la lutte contre le terrorisme

Il a exprimé son ferme soutien au droit des Palestiniens à l’indépendance et a appelé à la création d’un État palestinien indépendant d’ici 1967 avec Al-Qods oriental comme capitale, conformément aux résolutions internationales et à l’initiative de paix arabe. .

Le rapport appelle Israël à mettre fin à son occupation de tous les territoires palestiniens occupés, à lever son blocus de Gaza, à mettre fin à toutes les opérations portant atteinte à la sécurité et à la paix et à rechercher une solution à deux États qui garantirait une opportunité juste, équitable et réalisable. La paix globale, qui est un choix stratégique arabe, est une nécessité régionale et internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.