L'Algérie veut renouer avec le Niger après avoir rejoint la candidature de l'État marocain au Sahel

L'Algérie veut se réconcilier avec les pays du Sahel. Le ministre des Affaires étrangères Ahmed Attoff a reçu hier à Alger le ministre nigérian des Affaires étrangères Bakari Yao Sangaré.

« Les deux ministres ont évalué les relations de coopération entre les deux pays dans différents domaines, notamment la route transsaharienne, notamment son rôle dans le développement du Sahel », note le ministère algérien des Affaires étrangères. communiqué de presse.

Ataf et Shankare « ont passé en revue l'évolution de la situation dans la région, notamment la crise au Niger, où le ministre nigérian a salué le rôle de l'Algérie dans l'accompagnement de son pays dans la sortie de la crise actuelle », ajoute la même source.

Ces pourparlers ont eu lieu trois jours seulement après la participation du ministre nigérien des Affaires étrangères à une réunion à Marrakech, samedi 23 décembre, pour examiner l'initiative du roi Mohammed VI visant à améliorer l'accès des pays du Sahel à l'océan Atlantique, lancée en novembre. Le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad se sont joints aux efforts du gouvernement lors de la réunion.

Les relations entre Alger et Niamey étaient particulièrement froides après le coup d'État du 26 juillet. Le président déchu Mohamed Bassoum était considéré comme proche du régime algérien. Depuis, des divergences entre les deux pays sont apparues.

En octobre, les nouvelles autorités nigériennes ont clairement fait savoir qu'elles n'acceptaient pas la transition de six mois proposée par l'Algérie. « Tout en réitérant sa volonté de préserver des relations amicales et fraternelles avec l'Algérie, le gouvernement de la République du Niger rejette lesdites décisions », a précisé Niamey dans un communiqué.

READ  Algérie : se renforcer pour mieux faire face aux chocs futurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *