L’Algérie vote dans les sondages locaux sur fond de hausse des prix

La campagne électorale a été accueillie avec indifférence à un moment où les Algériens sont aux prises avec une économie en proie à la pandémie.

Plus de 23 millions de personnes ont le droit de voter, avec 15 230 candidats en lice, et les résultats sont attendus dimanche. (AFP)

Les Algériens ont commencé à voter aux élections locales considérées comme essentielles à la tentative du président Abdelmadjid Tebboune de tourner la page sur le règne de deux décennies de feu le président Abdelaziz Bouteflika.

Le vote des conseils municipaux et locaux qui a débuté samedi n’a suscité que peu d’intérêt du public malgré les campagnes officielles exhortant les Algériens à « faire leur marque ».

Tebboune, sa famille, le chef d’état-major de l’armée et d’autres responsables gouvernementaux ont été parmi les premiers à voter.

Les campagnes électorales ont été modérées malgré les appels des autorités algériennes à participer si elles « veulent le changement » et le « renforcement des institutions ».

« Rien ne changera », a déclaré Omar al-Muhandis, qui a déclaré qu’il ne voterait pas.

Yassine, un enseignant, a déclaré qu’il voterait pour des rivaux de l’actuel maire d’Alger « même si je ne me faisais aucune illusion » qu’ils seraient meilleurs.

Les candidats ont voyagé en convoi pour rencontrer les électeurs, mais la campagne en général a été accueillie avec une indifférence généralisée.

Le sociologue Nasser Djabi a déclaré que les Algériens « n’ont pas le cœur à voter alors que pour la plupart d’entre eux, le pain quotidien et une brique de lait deviennent un problème en raison de l’effondrement du pouvoir d’achat ».

Les bureaux de vote ont ouvert à 8h00 (07h00 GMT) et devraient fermer à 19h00 (18h00 GMT).

Lire la suite:
La faible participation aux élections algériennes révèle une division entre l’ancien et le nouveau

Lire la suite: Les élections législatives en Algérie rejetées par l’opposition, les qualifiant d’« image »

Faible participation

Tebboune a été élu lors d’un vote controversé qui a été largement boycotté en 2019, des mois après la démission de Bouteflika sous la pression de l’armée et des rassemblements du mouvement.

Il a juré de boycotter les élections locales et régionales entachées d’allégations généralisées de fraude sous Bouteflika, décédé en septembre à l’âge de 84 ans.

Tebboune, l’ancien Premier ministre de feu l’autocrate, a appelé vendredi les Algériens dans une interview télévisée à participer activement au vote.

Les élections sont les troisièmes à se tenir en Algérie à l’époque de Tebboune, qui s’est engagé à réformer les institutions de l’État qu’il a héritées de Bouteflika, le tyran qui a gouverné le pays pendant deux décennies.

Plus de 23 millions de personnes ont le droit de voter, avec 15 230 candidats en lice, et les résultats sont attendus dimanche.

Les conseils locaux algériens élisent les deux tiers des membres de l’Assemblée nationale et le président nomme le reste.

Lire la suite: Pourquoi le mouvement de protestation algérien est-il revenu dans la rue ?

Source : Agence France Presse

READ  Nous ne pouvons pas gérer notre entreprise sans l'Université d'Alaska

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.