L’Angola et l’Algérie affirment leur engagement dans la lutte contre le terrorisme

Luanda – L’Angola et l’Algérie ont affirmé jeudi à Luanda leur détermination à lutter contre le terrorisme après que les deux pays ont exprimé leur inquiétude concernant les points chauds et l’instabilité dans leurs sous-régions.

Cette prise de position est intervenue lors d’une réunion des ministres angolais des Affaires étrangères Tite Antonio et de l’Algérie, Sabri Boukadoum, dans le cadre de la visite de ce dernier en Angola depuis mercredi dernier.

Tite Antonio a salué le rôle de l’Algérie dans les actions de solidarité et le soutien politique, diplomatique et militaire qui ont abouti à la déclaration d’indépendance nationale de l’Angola.

Tandis que Sabri Boukadoum a souligné les bonnes relations entre les deux pays, ajoutant que l’Algérie est prête à coopérer avec l’Angola dans divers domaines.

Les deux délégations se sont réjouies de l’atmosphère amicale et fraternelle qui a caractérisé les travaux. Ils ont estimé nécessaire de tenir des réunions régulières pour relancer la coopération et suivre la mise en œuvre des engagements pris.

Les deux pays conviennent de renforcer la coopération dans les domaines politique, diplomatique, économique, commercial, de la défense et domestique, les ressources minérales et pétrolières, le tourisme, la formation du personnel et la promotion des investissements, entre autres.

La réunion a porté sur des questions d’intérêt commun aux niveaux bilatéral et multilatéral.

Au niveau bilatéral, les divers instruments juridiques qui ont déjà été signés ont été évalués, et au niveau multilatéral, les parties se félicitent d’un consensus sur des questions importantes d’importance internationale et régionale.

Lors de sa visite en Angola, Sabri Bougadou a transmis un message du président algérien Abdelmadjid Tebboune au président de la République d’Angola, Joao Lourenço.

READ  Afrique du Nord : l'Algérie met fin à ses relations diplomatiques avec le Maroc, invoquant des "actes d'hostilité"

Les relations amicales entre l’Angola et l’Algérie remontent à avant l’indépendance de l’Angola, lorsque ce pays arabe a apporté un soutien diplomatique, matériel et militaire dans sa lutte pour l’indépendance.

Dans la période post-indépendance, le soutien de l’Algérie a été crucial pour la formation du premier équipage angolais, notamment dans le secteur pétrolier.

Cette prise de position est intervenue lors d’une réunion des ministres angolais des Affaires étrangères Tite Antonio et de l’Algérie, Sabri Boukadoum, dans le cadre de la visite de ce dernier en Angola depuis mercredi dernier.

Tite Antonio a salué le rôle de l’Algérie dans les actions de solidarité et le soutien politique, diplomatique et militaire qui ont abouti à la déclaration d’indépendance nationale de l’Angola.