L’armée de l’air algérienne commande six drones turcs Aksunkur à Turkish Aerospace – Military Africa

L’Algérie deviendra le premier client à l’exportation en Afrique du Nord à utiliser le véhicule aérien sans pilote (UAV) Aksunkur après avoir commandé six drones à la Turquie.

Conçu par Turkish Aerospace International (TAI), l’Aksungur est un UAV à moyenne altitude et longue endurance (MALE) avec une capacité de charge utile élevée, ce qui en fait une plate-forme idéale pour les opérations ISR et offensives. Le drone Aksunkur est une variante du drone Anka de TAI. Le drone à voilure fixe a une configuration à double flèche. Il a une longueur de 12,5 m, une hauteur de 3,1 m et une envergure de 24,2 m.

Le drone Aksunkur peut être configuré dans trois types de missions différents, y compris les versions de surveillance et de reconnaissance, d’attaque au sol et de patrouille maritime. Il est livré avec trois options de charge utile différentes intégrant des caméras électro-optiques (EO) / infrarouges (IR) / désignateurs laser (LD) / télémètres laser (LRF), radar à ouverture synthétique (SAR) / indicateur de cible mobile au sol-synthétique inverse. Capteurs radar à ouverture (GMDI-ISAR) et une variété d’armes air-sol.

Chaque aile est équipée de trois points rigides, capables de supporter un poids maximum de 500 kg. Les armes transportées par l’UAV comprennent TEBER-81 (Mk-81 à guidage laser), TEBER-82 (Mk-82 à guidage laser), L-UMTAS, MAM-L (variante de missile guidé L-UMTAS), CIRIT. . , MAM-C (variante de missile guidé Crid), HGK-3 (Precision Guidance Kit), KGK (82) (Wing Assisted Guidance Kit) et des bombes de petit diamètre.

L’Algérie n’a cessé d’améliorer sa capacité de drones et a acheté un grand nombre de drones MALE de plusieurs pays, en particulier de la Chine. L’Algérie exploite les Rainbow CH-3, CH-4B, CH-5 et Wing Loong II ainsi que plusieurs types d’UAV indigènes.

READ  L'Inde et la France doivent renforcer la sécurité maritime, pourparlers sur l'Afghanistan | Dernières nouvelles Inde

En 2018, le ministère algérien de la Défense nationale (MDN) a exposé deux drones CASC CH-4 et CH-3 de fabrication chinoise dans un hangar. L’acquisition de ce type de véhicule aérien de combat sans pilote (UCAV) fait de l’Algérie l’un des rares pays africains à déployer des drones armés au combat, derrière le Nigeria et l’Egypte.

En 2019, le ministère de la Défense nationale (MDN) a déclaré dans un communiqué le 30 avril que les nouveaux drones algériens El Djazair 54 et El Djazair 55 avaient effectué plusieurs frappes aériennes contre des militants dans le pays.

C’est la première fois que le MDN annonce une frappe de drone, même s’il n’est pas encore clair si c’est la première fois que les El Djazair effectuent une frappe aérienne. Les El Djazair (54 et 55) sont tous deux des versions locales des drones Adcom Systems Yahbon Flash 20 et United 40 conçus par les Émirats arabes unis (EAU), que l’Algérie a mis en service le 30 décembre 2018.

Plus tôt cette année, un drone de surveillance ASN-209 de fabrication chinoise s’est écrasé dans un champ à M’sila, en Algérie, le lundi 12 septembre 2022. Le drone ASN-209 s’est écrasé dans le village de M’Sila, à 233 km au sud-est d’Alger.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.