L’arrestation du « passeur d’êtres humains le plus recherché au monde » au Soudan | Des nouvelles

Les Émirats arabes unis affirment avoir joué un rôle majeur dans l’arrestation du citoyen érythréen, Keidan Zakias, Habib Maryam, recherché par Interpol.

Interpol a annoncé l’arrestation d’un fugitif érythréen accusé d’être « le passeur d’êtres humains le plus recherché au monde » au Soudan, en coordination avec les autorités des Émirats arabes unis.

Kidane Zakarias Hapetmariam a été accusé d’être un chef de file de la contrebande, dirigeant un camp en Libye où des centaines de migrants d’Afrique de l’Est cherchant à traverser vers l’Europe ont été enlevés, violés et extorqués.

Saeed Abdullah Al Suwaidi, un responsable du ministère de l’Intérieur des Émirats arabes unis, a déclaré aux journalistes jeudi que la police soudanaise avait arrêté Habet Maryam, qui faisait l’objet de deux notices rouges d’Interpol par l’Éthiopie et les Pays-Bas, le 1er janvier en coordination avec les autorités des Émirats arabes unis.

Un Érythréen, sur le radar d’Interpol depuis 2019, s’est forgé une réputation de « traitement particulièrement dur et violent des migrants », INTERPOL Il a dit.

« Nous avons maintenant fermé l’une des routes de contrebande les plus importantes vers l’Europe, qui transportait illégalement des milliers de migrants d’Érythrée, d’Éthiopie, de Somalie et du Soudan, via la Libye vers l’Europe », a déclaré Al Suwaidi dans un communiqué.

L’arrestation de Hobt Maryam est intervenue après une enquête conjointe entre les Émirats arabes unis et Interpol, qui a débuté l’année dernière, pour traquer les transactions financières illégales menées par son frère, selon Al Suwaidi.

Al-Suwaidi a ajouté que l’Érythréen sera désormais jugé aux Émirats arabes unis pour blanchiment d’argent et que les autorités envisageront la possibilité de l’extrader après avoir clos l’affaire aux Émirats arabes unis.

READ  Le Moyen-Orient se réchauffe deux fois plus vite que le reste du monde

Habibt Mariam a été arrêté en Éthiopie en 2020 mais s’est évadé après un an et a ensuite été condamné à la réclusion à perpétuité par contumace.

Il dirigeait des entrepôts, notamment dans la ville libyenne de Bani Walid, et était connu pour extorquer et torturer les victimes.

« Exploitation épouvantable »

Hobbet Maryam avait travaillé avec un autre passeur notoire, Tewelde Goitom, connu pour le nombre de femmes captives qu’il aurait violées, selon les victimes avec lesquelles Al Jazeera s’était entretenu précédemment.

L’Organisation internationale de police criminelle (Interpol) a déclaré que l’arrestation d’Habibt Maryam « porterait un coup dur à une importante route de contrebande vers l’Europe et protégerait des milliers d’autres contre l’exploitation par le syndicat du crime ».

Al Suwaidi a déclaré que l’arrestation n’était « que le début » de la chasse au reste du réseau d’Habtimrim, et les Émirats arabes unis discutent avec Interpol de la possibilité de lancer une autre enquête sur un important passeur d’êtres humains.

« Les Émirats arabes unis continueront de déployer toutes leurs capacités opérationnelles pour protéger les communautés vulnérables de cette exploitation effroyable », a-t-il déclaré.

Stephen Kavanagh, directeur d’Interpol, a déclaré qu’Habetmariam était « le criminel le plus recherché », notamment en Éthiopie et aux Pays-Bas.

Kavanagh a déclaré que l’arrestation était « un témoignage du réseau d’Interpol et de ce qui peut être réalisé lorsque les pays travaillent ensemble », et a remercié l’Éthiopie, les Pays-Bas, les Émirats arabes unis et le Soudan pour avoir joué un « rôle essentiel ».

L’autorité a déclaré que davantage d’arrestations sont attendues dans le cadre des enquêtes en cours et avec une coordination continue avec plusieurs États membres.

READ  Les talibans ordonnent à toutes les femmes afghanes de porter la burqa en public

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.