L’AS Monaco est reléguée par Rodez

Malgré une avance de deux buts en première mi-temps, l’AS Monaco a finalement été éliminée de la Coupe de France par Rodez, qui a produit un retour incroyable pour progresser avec une séance de tirs au but spectaculaire.

Compétition

Désireux d’enchaîner trois victoires consécutives depuis la reprise de leur saison après la pause de la Coupe du monde, Philippe Clément a sélectionné une équipe solide avec un bon mélange de jeunesse et d’expérience.

La sélection de l’entraîneur belge a porté ses fruits dès que Monaco est sorti des blocs, le talentueux jeune Magnus Aglioch donnant l’avantage à l’ASM à la 23e minute.

Intimidant et en contrôle, l’équipe locale a doublé son avantage après 14 minutes grâce à Wissam Ben Yedder qui a habilement converti la passe en profondeur d’Ismail Jacobs.

Désespéré d’une réponse immédiate, Rodez a fait exactement cela lorsque Joseph Mendes a dépassé le débutant de l’ASM Thomas Didillon pour réduire de moitié le déficit juste avant la pause.

Avec un confort raisonnable et le résultat entre leurs mains, il était louable que Monaco ait commencé la deuxième strophe avec l’espoir de remporter la victoire alors qu’Aglioche avait deux brillantes chances de restaurer davantage son ascendant.

Ne parvenant pas à capitaliser sur leurs chances, Rodes, qui a gagné en confiance pendant le match, les a fait payer en obtenant un égaliseur à la 80e minute grâce à l’ancien joueur de l’ASM Ayman Abtennour.

Bien que les deux équipes aient eu peu de chances de se diriger vers la victoire à la mort, le match s’est déroulé sur une séance de tirs au but passionnante où Rodez a achevé son retour remarquable contre l’une des puissances du football français à Monaco.

READ  Le Ministre des Affaires étrangères de Biélorussie S. Alinik a rencontré le Président de l'Algérie

L’interprétation de Clément

Bien que très déçu après le match, la frustration de Clément était évidente dans ses commentaires d’après-match : « C’est inacceptable, je dois dire que je suis très en colère. Cependant, j’ai vu de bonnes choses dans la première heure.

« Mais en première période, nous avons marqué un but dans la seule occasion de Rodez, et immédiatement l’attaquant a marqué seul. La deuxième a bien commencé, nous avons eu la chance de prendre la troisième, mais le gardien a bien sauvé. Dans les 25 dernières minutes, j’ai pu pas reconnaître le visage de mon équipe, puis en fin de match on a pris ce deuxième but et ça a été dur à digérer car le résultat était immérité.

« Nous savons que les tirs au but sont toujours compliqués. Ces derniers mois, l’un des meilleurs joueurs rate son effort et un jeune homme prend le relais. Il y a beaucoup de grands joueurs qui ratent les tirs au but, le plus récemment en Coupe du monde. Surtout, je dois le faire. Découvrez ce qui préoccupe mes joueurs, ce qui nous a échappé. Expliquez cette décision à la compétition. Nous devons être décisifs dans ces moments-là. »

Statistiques clés

En termes de chiffres, la progression globale de Monaco s’explique par le fait qu’ils ont dominé leurs adversaires en termes de possession (63% contre 37%), de tirs totaux (19 contre 10), de tirs cadrés (10 contre 4) et de tirs à l’intérieur. la case (10 à 4). 15 à 9), surclassé dans la moitié de terrain adverse (295 à 98), et au total des duels gagnés (40 à 36).

READ  3 influenceurs des médias sociaux emprisonnés en Algérie pour fraude - Surveillance du Moyen-Orient

Lorient vous attend

L’AS Monaco a un affrontement difficile sur la route en Ligue 1 avec Lorient, sixième

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *