L’Autorité Palestinienne espère extraire du gaz de la Méditerranée avec le soutien de l’Egypte | Atalayar

Après l’accord maritime historique entre Israël et le Liban, qui permet aux deux pays de bénéficier des riches gisements gaziers de la Méditerranée, L’Autorité palestinienne espère extraire du gaz naturel des eaux au large de Gaza avec le soutien de l’Égypte. Le Premier ministre palestinien Muhammad Ashtaid a annoncé que le chef du Fonds d’investissement palestinien, Muhammad Mustafa, menait des négociations sur un accord d’extraction de gaz avec l’Egyptian Natural Gas Company (EGAS). Eshtayid formera également un comité de plusieurs ministres pour suivre le dossier du gaz palestinien.

Selon ce qui a été rapporté par une source palestinienne, Le nouvel arabeL’accord est signé par l’Autorité palestinienne dirigée par Al-Fateh et la société égyptienne Avant la fin de cette année. L’accord déterminera la répartition des parts entre les partenaires et les modalités de commercialisation du gaz.

AFP / Nasser Nasser Premier ministre palestinien Muhammad Shtayyeh

« Nous voulons un accord qui serve nos droits et capacités nationaux et profite à notre peuple », a déclaré Stede. Nouvelles arabes. « Le projet d’extraction de gaz est un enjeu stratégique important pour nous », a déclaré un responsable du gouvernement palestinien aux médias saoudiens. La source a également souligné que l’extraction du gaz générerait des revenus qui aideraient « Trésor public ».

C’est pourquoi l’Autorité palestinienne s’intéresse depuis des années à l’exploitation du gisement de gaz naturel au large de la bande de Gaza, contrôlée depuis 2007 par son rival politique, le Hamas, Elle a récemment signé un accord de réconciliation avec elle en Algérie. Mazen Al-Ajla, professeur d’économie à l’Université islamique de Gaza, a déclaré : « D’un point de vue juridique, le Hamas n’a rien à voir avec le gaz à Gaza, mais étant donné qu’il contrôle la bande, il peut facilement entraver l’accord.  » , Raconter Agence France Presse.

Coup de fondue palestinienne
Image / Fonds d’investissement palestinien – Président du conseil d’administration du Fonds d’investissement palestinien, Muhammad Mustafa

Le gouvernement de Mahmoud Abbas devra trouver un accord avec le groupe islamiste, ainsi qu’avec Israël, pour commencer à extraire du gaz du champ offshore de Gaza. « L’approbation israélienne est nécessaire » Un responsable de l’Autorité palestinienne a déclaré à l’agence de presse. Ramallah espère que l’Égypte sera en mesure de persuader Israël d’autoriser le projet et que les États-Unis serviront de médiateur entre les deux parties, comme ils l’ont fait dans l’accord maritime avec le Liban.

READ  Afrique : comment l'Afrique peut saisir l'occasion et commencer à redéfinir sa relation avec le FMI

Mais Israël peut bloquer le projet si le Hamas profite de quelque manière que ce soit du gaz naturel, comme le souligne Al-Ojla. Selon le professeur, les autorités israéliennes stipuleront que le groupe islamique ne bénéficie pas du projet. dans ce sens, Le rôle que l’Egypte peut jouer en tant que médiateur entre les deux parties a une nouvelle fois été souligné. Il ajoute : « L’Egypte peut résoudre ce problème en faisant pression sur le Hamas ».

Fayad-Jalal-Egypte-Liban
AFP/Bilal Hussein – Le ministre libanais de l’Energie Walid Fayyad et Magdy Galal, patron de l’Egyptian Natural Gas Company (EGAS).

Tarek El Molla, le ministre égyptien du pétrole et des ressources minérales, a exprimé son soutien à Le droit de la Palestine de bénéficier de ses propres ressources. Al-Mulla a également déclaré à Muhammad Mustafa, chef de l’Autorité générale des investissements, que Le Caire « n’épargnera aucun effort » pour aider l’économie palestinienne à cet égard, selon les médias locaux.

Jusqu’à présent, l’Égypte est le seul pays à avoir signé un protocole d’accord avec les autorités palestiniennes pour l’exploitation de champs gaziers dans la région, à 36 kilomètres de l’enclave palestinienne. Gaza Marine, découvert dans les années 1990, contient Plus de 1 billion de pieds cubes de gaz naturel inexploité.

gaz palestinien
Agence France-Presse / Mohamed Abed – Des Palestiniens ont participé à une marche dans le port maritime de Gaza pour revendiquer leur droit d’obtenir du gaz d’un champ offshore au large d’Israël et l’ouverture de postes-frontières

En tant que tel Nouvelles arabes Il affirme, sur la base des estimations de Samir Huleleh, l’économiste palestinien, que les revenus annuels du champ pourraient atteindre 700 à 800 millions de dollars par an. Une partie de cet argent peut être allouée à la centrale électrique de Gaza et à l’atténuation Panne de courant constante dans la région. Les revenus du gaz pourraient également stimuler l’économie palestinienne chancelante.

READ  Les entreprises disent que la saison des diplômes stimule l'économie locale
Gaza - Costa
AP / juste ici – Les Palestiniens pêchent en Méditerranée le long de la côte de la ville de Gaza

Une nouvelle source de tension entre l’Egypte et la Turquie ?

D’autre part, les analystes préviennent arabe Que le projet risque de soulever des différends frontaliers entre l’Egypte et les pays de la région, notamment la Turquie. Il y avait déjà des désaccords entre Le Caire et Ankara sur la Libye. Le ministère égyptien des Affaires étrangères – avec le ministère grec des Affaires étrangères – a estimé que le protocole d’accord récemment signé par le gouvernement libyen dirigé par Abdel Hamid Dabaiba et la Turquie concernant l’exploration d’hydrocarbures dans les eaux libyennes est « illégal ».

Le chef de la diplomatie égyptienne a indiqué que le mandat de l’actuel gouvernement libyen était terminé, donc « Il n’y a aucune légitimité à signer des accords ». Contrairement à la Turquie, pendant le conflit libyen, l’Égypte a soutenu le maréchal libyen Khalifa Haftar, commandant de l’armée nationale libyenne, contre le gouvernement d’entente nationale (GNA) et plus tard le gouvernement d’unité nationale (GNU).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.