Le Comité International Olympique se tourne vers la France et Salt Lake City pour les Jeux olympiques d'hiver

On s'attendait à ce que Salt Lake City soit privilégiée pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2034. La surprise a été que le Comité international olympique a préféré mercredi la candidature des Alpes françaises pour accueillir l'édition 2030.

Dans le but de finaliser l'organisation des Jeux d'hiver consécutifs l'année prochaine, la commission exécutive du Comité international olympique a décidé d'entamer des négociations exclusives avec les responsables olympiques en France et aux États-Unis concernant Salt Lake City.

Salt Lake City était seule dans la course en 2034 pour ramener les jeux à l'Utah, qui a accueilli les Jeux d'hiver de 2002.


Que souhaitez-vous savoir

  • On s'attendait à ce que Salt Lake City soit privilégiée pour accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2034. La surprise a été que le Comité international olympique a préféré la candidature française pour accueillir l'édition 2030.
  • Le Comité International Olympique vise à finaliser la liste des hôtes des Jeux d'hiver de l'année prochaine
  • La commission exécutive du CIO va désormais entamer des discussions exclusives avec les responsables olympiques en France et aux États-Unis
  • Salt Lake City était seule dans la course en 2034 pour ramener les jeux à l'Utah, qui a accueilli les Jeux d'hiver de 2002.
  • La tentative française d'unifier les Alpes enneigées et la station balnéaire de Nice sur la Côte d'Azur était en concurrence avec la Suède et la Suisse.


La candidature française, qui regroupe la région alpine enneigée et la station balnéaire de Nice sur la Côte d'Azur, était en concurrence avec la Suède et la Suisse pour le soutien du Comité international olympique.

READ  L'Espagne, championne en titre, s'est qualifiée pour les demi-finales du Championnat d'Europe U-21, alors que les Pays-Bas ont stupéfié la France

Le CIO oriente également désormais la candidature suisse vers les Jeux olympiques de 2038 sur un mode de « dialogue distinctif ».

le Le mois dernier, le Comité International Olympique visait à obtenir une double récompense Le pays hôte des Jeux de 2030 et 2034 sera choisi ensemble en juillet, lorsqu'une centaine de membres se réuniront à Paris à la veille des Jeux d'été.

Ce plan pourrait désormais changer pour éviter un conflit entre les membres du CIO qui devront voter en faveur de la candidature française dans leur capitale.

La victoire partielle de la France mercredi était une victoire totale pour le président du Comité national olympique, David Lappartient, chef de l'instance dirigeante du cyclisme.

Lappartient s'est efforcé d'établir des relations étroites avec le président du CIO, Thomas Bach, avant même l'année dernière, lorsqu'il est devenu l'un des quelque 100 membres du CIO.

La méthode moderne de sélection du pays hôte des Jeux Olympiques laisse les membres du CIO faire un choix unique présenté par la commission exécutive présidée par Bach.

Les Jeux d’hiver de 2030 n’auront lieu que dans six ans, ce qui en fait déjà la dernière décision d’accueil des Jeux olympiques prise au cours des dernières décennies. La décision sera prise en juillet prochain, soit un peu plus de 5 ans et demi avant la cérémonie d'ouverture prévue.

Sapporo, favori de longue date pour 2030, s'est estompé et a été officiellement retiré le mois dernier alors que le sentiment du Japon à l'égard des Jeux olympiques s'est détérioré au milieu d'enquêtes sur des pots-de-vin liés à la préparation des Jeux d'été de 2021 à Tokyo.

READ  La période du règne algérien de Bouteflika a été marquée par la reconnaissance du passé colonial par les présidents français

Vancouver, hôte des Jeux d'hiver de 2010, s'est également retirée du tournoi et Salt Lake City a reporté son attention sur 2034. L'objectif était d'éviter un affrontement avec les États-Unis, qui accueilleront les Jeux olympiques deux fois de suite après les Jeux d'été de 2028. Los Angeles.

Comme le CIO semble avoir peu d'options en janvier, les responsables olympiques suédois ont été contactés pour soumettre une neuvième candidature pour accueillir les Jeux d'hiver. La dernière défaite contre Stockholm remonte à 2019, lorsque les membres du Comité international olympique ont attribué la victoire lors de la compétition d'accueil de 2026 à l'Italien Milan-Cortina d'Ampezzo.

La candidature de Stockholm a été relancée, mais la prudence apparente dans sa progression a rapidement laissé la porte ouverte aux offres de la France et de la Suisse près du siège du CIO à Lausanne.

Le Comité international olympique a réduit les options offertes aux hôtes des Jeux d'hiver en raison du changement climatique.

L’organisme olympique estime que seuls 15 pays sur trois continents peuvent répondre aux critères consistant à disposer d’au moins 80 % de sites de sports de neige existants et de projections « climatiques fiables » pour l’organisation d’événements dans les décennies à venir.

Le plan à long terme du CIO est une politique de rotation pour un petit groupe d'hôtes réguliers des Jeux d'hiver.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *