Le directeur musical du Bolchoï Tugan Sukhiv a démissionné

Le directeur musical et chef d’orchestre du Théâtre Bolchoï, Tugan Sukhev, a annoncé dimanche sa démission, déclarant qu’il se sentait pressé par les appels à prendre position sur le conflit en Ukraine.

Le Russe a indiqué dans un communiqué qu’il démissionnait « immédiatement » de son poste au Théâtre de Moscou ainsi que de son poste équivalent à l’Orchestre national du Capitole de Toulouse.

Sukhiv a été embauché par le Bolchoï en 2014. Il a été engagé dans le cadre de mesures visant à améliorer l’image de la scène après des scandales, notamment l’attaque à l’acide de 2013 contre le directeur artistique de l’époque, Sergey Filin.

Il vient de la même région d’Ossétie du Nord en Russie que le chef vedette Valery Gergiev et est considéré comme l’un de ses sujets.

Pro-Kremlin Gergiev Il a été déchu de son rôle dans l’Orchestre philharmonique de Munich pour son incapacité à condamner les actions de la Russie.

« Beaucoup de gens attendent que je m’exprime et entende ma position sur ce qui se passe en ce moment », a déclaré Sukhev dans un long communiqué, faisant référence à l’action militaire de la Russie en Ukraine.

Il a déclaré avoir décidé de démissionner après avoir été « contraint de faire face au choix impossible entre des musiciens russes bien-aimés et des musiciens français bien-aimés ».

Il a relevé l’opposition des autorités toulousaines à son projet d’y organiser un festival de musique franco-russe, affirmant qu’elles « veulent que je m’exprime pour la paix ».

Sukhiv est devenu directeur musical de l’Orchestre de Toulouse en 2008 et a continué à travailler avec l’orchestre après avoir rejoint le Bolchoï.

READ  Les États pétroliers ont tendance à avoir une instabilité politique si les combustibles fossiles sont abandonnés

Sukhyev n’a pas dit explicitement s’il soutenait ou s’opposait aux actions de la Russie en Ukraine tout en disant : « Je n’ai jamais soutenu et je serai toujours contre tout conflit sous quelque forme que ce soit ».

Il a déclaré que les musiciens étaient devenus « victimes de la soi-disant » abolition de la culture «  » et a noté que la musique russe pourrait être menacée.

« On me demandera bientôt de choisir entre Tchaïkovski, Stravinski, Chostakovitch, Beethoven, Brahms et Debussy », prévient-il.

Vladimir Oren, directeur général du Bolchoï, a déclaré à l’agence de presse d’État TASS qu’il était attristé par la décision de Sukhyev.

« Je suis vraiment désolé. Son départ est un grave problème pour le Théâtre Bolchoï. On ne sait pas comment la situation va évoluer à partir de maintenant. »

Source : Agence France Presse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.