Le Hamas attaque les forces israéliennes à Gaza dans le cadre des efforts visant à prolonger le cessez-le-feu

Trois engins explosifs ont visé les forces israéliennes dans le nord de la bande de Gaza lors de deux incidents distincts mardi après-midi, en violation des accords de cessez-le-feu entre Israël et le Hamas, selon l’unité du porte-parole de Tsahal.

En outre, des coups de feu ont été tirés contre les forces israéliennes lors de l’un de ces incidents. Un certain nombre de soldats ont été légèrement blessés lors des attaques, et les soldats de l’armée israélienne ont répondu en ouvrant le feu sur les sources de tir. L’unité du porte-parole de l’armée israélienne a souligné que l’armée israélienne restait à l’intérieur des lignes de cessez-le-feu convenues.

Le Hamas affirme qu’Israël a violé le cessez-le-feu

Peu avant la déclaration de Tsahal sur l’incident, le porte-parole des Brigades Al-Qassam du Hamas, Abu Ubaida, a affirmé que les forces israéliennes avaient commis une « violation flagrante » du cessez-le-feu dans le nord de la bande de Gaza et que le Hamas avait « fait face à cette violation ».

Des bâtiments détruits sont en ruines à Gaza, vus du sud d’Israël, pendant la trêve temporaire entre le Hamas et Israël, le 25 novembre 2023. (REUTERS/ALEXANDER ERMOCHENKO)

Abou Ubaida a déclaré : « Nous sommes attachés à la trêve aussi longtemps que l’ennemi s’y engage, et nous appelons les médiateurs à faire pression sur l’occupation pour qu’elle adhère à tous les termes de la trêve sur terre et dans les airs ».

Les médias palestiniens ont affirmé que peu de temps après l’incident susmentionné, des avions de combat israéliens avaient survolé la bande de Gaza.

Au départ, Tsahal ne savait pas si l’attaque marquait la fin du cessez-le-feu temporaire, s’il s’agissait d’un test délibéré des frontières et d’une tentative du Hamas de faire pression sur Tsahal, ou s’il s’agissait d’une erreur commise par une cellule voyou de bas rang affiliée au Hamas ou au Jihad islamique. .

READ  Michelle Bachelet: la coordinatrice des droits de l'homme de l'ONU ne briguera pas un second mandat après le contrecoup de son voyage en Chine

Yona Jeremy Pope a contribué à ce rapport.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *