Le judoka algérien Fathi Norine est interdit de retrait pendant 10 ans dans un affrontement avec un Israélien

Le judoka algérien Fathi Norine a été suspendu pendant 10 ans après s’être retiré des Jeux olympiques en raison de la possibilité d’affronter un concurrent israélien.

Le champion d’Afrique de judo poids léger a concouru dans la division des 73 kg pour hommes et s’est retiré de la compétition avant qu’elle ne commence car il faisait face à la possibilité d’un match de deuxième tour avec l’Israélien Tohar à la batterie.

Kayo est votre billet pour les meilleures émissions sportives locales et mondiales en direct et à la demande. Nouveau sur Kayo ? Essayez 14 jours gratuitement maintenant>

Noreen, qui a remporté les Championnats d’Afrique seniors pour la troisième fois en mai, était sur le point d’affronter le judoka soudanais Mohamed Abdel Rasoul mais a choqué le monde lorsqu’il s’est retiré du tournoi.

S’adressant à une chaîne de télévision algérienne, Noreen a déclaré que son soutien politique à la cause palestinienne l’empêchait de rivaliser avec un Israélien.

“Nous avons beaucoup travaillé pour nous rendre aux Jeux olympiques… mais le problème palestinien est plus important que tout cela”, a-t-il déclaré, ajoutant que sa décision était “définitive”.

Et les médias israéliens ont cité Noreen disant : « Nous ne reconnaîtrons pas le drapeau israélien, et nous ne nous tacherons pas les mains avec.

L’entraîneur de Noureen, Ammar Benikhlef, a déclaré que les Algériens “n’avaient pas eu la chance de tirer”.

“Nous avons un adversaire israélien, et c’est pourquoi nous avons dû nous retirer”, a-t-il déclaré. “Nous avons pris la bonne décision.”

Mais la décision a essentiellement mis fin à la carrière du joueur de 30 ans au plus haut niveau après que la Fédération internationale de judo a interdit Noureen et Benikhlef pendant dix ans.

READ  Semaine du sport: 10 choses à savoir sur l'athlétisme paralympique
Ammar Benikhlef avec sa médaille d’argent olympique. Photo de Mike Hewitt/Getty ImagesSource : Getty Images
Le judoka algérien Fathi Norine. Photo : InstagramSource : Instagram

Benikhlef est membre du Temple de la renommée de l’IJF après avoir remporté le championnat d’Afrique de judo dans la catégorie 90 kg à trois reprises et remporté la médaille d’argent aux Jeux olympiques de Pékin en 2008.

La Fédération internationale de judo a révélé la décision lundi.

«Il est clair que les judokas algériens, avec une intention malveillante, ont utilisé les Jeux Olympiques comme une plate-forme pour protester et promouvoir la propagande politique et religieuse, ce qui est une violation claire et grave des lois de la Fédération Internationale de Judo, le Code d’Ethique de la Fédération internationale de judo et de la Charte olympique », a déclaré la FIJ.

“Par conséquent, aucune sanction autre qu’une suspension sévère ne peut être imposée dans ce cas.”

Ce n’est pas la première fois que Noreen se retire de la compétition pour éviter d’affronter un adversaire israélien, après s’être retirée des Championnats du monde 2019 à Tokyo.

Les judokas iraniens ont également été fortement critiqués pour avoir refusé de rivaliser avec leurs homologues israéliens.

Le concurrent de Noreen au premier tour a également retiré Abdel Rasoul au lieu d’affronter Tabbol, qui a atteint les quarts de finale du tournoi avant de s’incliner face au Coréen Changrim An.

Abdel Rasoul a affirmé qu’il était blessé, mais l’équipe israélienne a estimé qu’il était indemne alors qu’il pesait dans le match avant de se retirer.

Mais Batball est reparti avec une médaille de bronze alors qu’Israël et l’Allemagne ont terminé troisièmes de leur toute première compétition par équipes mixtes. La France a remporté l’or et l’argent au Japon.

avec l’AFP

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *