Le Liban rencontre les agences internationales pour évaluer les besoins de la reprise économique après l’attentat de Beyrouth

Des représentants du gouvernement libanais, de la société civile, de l’Union européenne et des Nations Unies se sont réunis en ligne pour répondre aux besoins des familles pauvres et évaluer les besoins de relèvement à la suite de l’explosion du port de Beyrouth, selon la Banque mondiale.

La banque basée à Washington a déclaré dans un communiqué que la réunion du groupe consultatif était centrée sur le cadre de réforme, de relèvement et de reconstruction (3RF). déclaration.

Le 3RF vise à garantir que des réformes sont mises en œuvre pour restaurer la confiance et améliorer la gouvernance; Aider à façonner un rétablissement centré sur les personnes qui répond aux besoins de base et rétablit leurs moyens de subsistance; Et reconstruire les actifs, les services et les infrastructures essentiels qui offrent un accès égal à des services de base de haute qualité pour tous.

S’appuyant sur le cadre d’action lancé par l’Union européenne, les Nations Unies et la Banque mondiale en décembre 2020, la réunion a réuni 60 représentants du gouvernement libanais (dont le Premier ministre Hassan Diab), d’organisations de la société civile, de donateurs internationaux et d’institutions financières. évaluer les besoins et les priorités des interventions de relèvement.

Najat Rushdie, Coordonnateur spécial adjoint des Nations Unies, Coordonnateur résident et humanitaire pour le Liban, a déclaré.

Le Liban fait face à sa pire crise économique depuis son indépendance en 1943 après un défaut de paiement de près de 31 milliards de dollars en euro-obligations et un défaut de paiement sous l’influence de Covid-19. La livre libanaise a perdu plus de 90% de sa valeur par rapport au dollar américain, tandis que l’inflation a bondi à 146% en décembre 2020, selon les pays. Département central des statistiques. Le taux d’inflation annuel a atteint 85% en 2020.

READ  L'économie est en déclin après Noël, mais moins que craint

Les pourparlers du gouvernement libanais avec le Fonds monétaire international au sujet d’un plan de sauvetage de 10 milliards de dollars ont également été bloqués, retardant l’aide nécessaire.

La banque basée à Washington a déclaré que la réunion de mercredi avait également couvert 314 millions de dollars d’aide humanitaire fournis jusqu’à présent.

Les membres du Groupe consultatif ont passé en revue les priorités de réforme dans le cadre et ont souligné la nécessité urgente d’adopter et de mettre en œuvre «des réformes crédibles nécessaires pour mieux reconstruire et mettre le Liban sur la voie d’une reprise durable».

Ils ont souligné la nécessité d’intégrer l’inclusion, l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, la transparence et la responsabilité, et la reprise verte dans le processus de réforme. Le groupe a également suggéré de «former un gouvernement à la première occasion» au Liban.

3RF est essentiellement pour les gens, il s’agit de répondre à leurs besoins vitaux, de protéger leurs droits fondamentaux et de leur donner une voix et une place dans l’élaboration des politiques.

Najat Rushdie, Coordonnateur spécial adjoint des Nations Unies et Coordonnateur résident et humanitaire au Liban

Les membres ont passé en revue les besoins de financement, les priorités et les lacunes actuels dans la mise en œuvre du 3RF. La Banque mondiale a informé le groupe des priorités stratégiques du Fonds de financement libanais, qui a été créé pour diriger le soutien des donateurs directement vers les Libanais et les entreprises touchés par l’explosion.

Entre-temps, le gouvernement libanais s’est engagé à mettre en œuvre des réformes macroéconomiques, y compris des progrès avec le Fonds monétaire international sur la stabilité macroéconomique et la restructuration de la dette.

READ  Indice de liberté économique: l'Algérie classée 162e sur 178 pays

Le communiqué indique que les autres réformes proposées incluent un examen médico-légal de la banque centrale, la réforme du secteur bancaire, la surveillance des fonds propres, l’unification du taux de change et une voie fiable vers la viabilité financière.

La Banque centrale du Liban a contrecarré un processus de contrôle judiciaire, refusant de fournir les informations nécessaires à la révision, invoquant les lois sur le secret bancaire depuis les années 1950.

Le gouvernement a également exprimé son engagement à préparer et à approuver le budget 2021, qui comprend un programme de protection sociale solide et complet, selon la Banque mondiale.

Les membres du groupe consultatif ont mis l’accent sur les besoins et les priorités des groupes vulnérables, en particulier les femmes, les jeunes et les personnes handicapées; La déclaration a souligné l’importance d’adopter une approche régionale qui engage les communautés au niveau du quartier à se reconstruire d’une manière plus verte et plus intelligente.

Date de publication: 1 avril 2021 10h38

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *