Le ministre français a déclaré qu’il n’y avait pas de boycott diplomatique des JO de Pékin

Lors de la tournée de l’exposition de la flamme au bureau de poste et des télécommunications de Pékin à Pékin, en Chine, le 9 décembre 2021, un membre du personnel tient le flambeau de sécurité de la flamme olympique pour les Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin. REUTERS / Carlos Garcia Rawlins

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

PARIS, 9 décembre (Reuters) – La France ne suivra pas les traces de certains gouvernements occidentaux et n’entamera pas un boycott diplomatique des Jeux olympiques d’hiver de Pékin, malgré la condamnation des violations des droits humains en Chine, a déclaré jeudi le ministre de l’Éducation.

Les États-Unis, le Canada, l’Australie et le Royaume-Uni ont tous déclaré cette semaine que leurs représentants gouvernementaux n’assisteraient pas aux Jeux afin d’envoyer leur message sur les droits de l’homme à la Chine. Lire la suite

« En ce qui concerne le boycott diplomatique (…) la France ne le fera pas », a déclaré le ministre de l’Education Jean-Michel Blanker à la télévision BFM. « Le sport est un monde qui doit être protégé des ingérences politiques. »

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

La ministre des Sports Roxana Maracinenu assistera aux Jeux olympiques de Pékin. Mais il a dit qu’il était juste de condamner les violations des droits de l’homme en Chine.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est davantage défendu et a déclaré que Paris devrait adopter une position commune avec les autres capitales de l’UE.

READ  6 DuPont brille alors que la France bat l'Italie 50-10 lors de mon match d'ouverture

S’exprimant lors d’une conférence de presse conjointe avec Annalena Berbach de la Nouvelle-Allemagne à Paris, Le Drian a déclaré qu’une position européenne commune était nécessaire sur la question du boycott diplomatique des Jeux à Pékin. Lire la suite

Barbach a également appelé l’Union européenne à adopter une position commune.

Il a déclaré que sa localisation était devenue un sujet de préoccupation internationale à la suite d’allégations selon lesquelles le joueur de tennis chinois Peng Shuai aurait été agressé sexuellement par un ancien vice-Premier ministre chinois.

« Si une femme soulève un tel grief, il doit être entendu sur la scène internationale. Nous devons poursuivre et trouver une réponse commune », a-t-il déclaré lors de son premier voyage à l’étranger.

Paris accueillera les Jeux olympiques d’été de 2024.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à reuters.com

Rapport de Benoit von Overstretton et John Irish; Écrit par Kirt de Clerk ; Montage par Alison Williams et Angus Maxwan

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *