Le Pacifique d’abord pour la France – Véronique Roger-Lacan

Le président du Congrès de Nouvelle-Calédonie, Rock Wamiton, rendra une visite de courtoisie à Véronique Roger-Lacan, ambassadrice de France dans le Pacifique et représentante permanente de la France auprès de la Communauté du Pacifique, au début du mois.
Photo: Congrès de Nouvelle-Calédonie

Le nouvel ambassadeur de France dans le Pacifique, Roger-Lacon, affirme qu’il se concentrera sur la paix et la liberté dans la région, mais ne fera aucun commentaire sur l’indépendance des territoires français.

Roger-Lacan a occupé ce poste moins d’un mois et a rencontré divers dirigeants et représentants lors de la 52e réunion des dirigeants du Forum des îles du Pacifique aux Îles Cook au début du mois.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Turmanin, qui devrait se rendre en Nouvelle-Calédonie cette semaine, a déclaré à RNZ que l’indépendance des territoires français était une affaire du Pacifique.

Roger-Lacan a déclaré que son rôle était d’encourager une coopération fructueuse même sur des sujets qui divisent.

Il a donné un exemple, l’exploitation minière en haute mer, à laquelle la France est profondément opposée, mais que les Îles Cook explorent.

Cependant, il a déclaré que le forum reconnaissait les droits des dirigeants à la souveraineté et soutenait la poursuite du dialogue sur cette question.

Exploitation minière en haute mer

Il s’est dit favorable à une « interdiction totale » de l’exploitation minière en haute mer.

Il a déclaré avoir parlé avec le Premier ministre des Îles Cook, Mark Brown, à Rarotonga, au sujet d’un projet d’exploration minière en haute mer en cours.

Il a déclaré avoir clarifié la position de la France et avoir assisté, sur place, à un événement contre l’exploitation minière en haute mer avec des représentants de Vanuatu et des Palaos.

READ  Paris 2024 : la sécurité renforcée alors que Marseille se prépare à accueillir la flamme olympique

« Cette situation nous est arrivée parce que nous avons commencé l’exploitation minière en haute mer dans les années 80. Nous avons fait quelques études et il est clair, des preuves et des preuves que l’environnement détruit par l’exploitation minière en haute mer n’a pas été détruit. Réorganisé.

Il encourage les États du Pacifique à accroître leurs engagements envers les Nations Unies.

Roger-Lachlan a déclaré que la France organiserait une conférence pour les États membres du Forum des îles du Pacifique avant la Conférence des Nations Unies sur les océans de 2025 à Nice.

Il espère que les dirigeants du Pacifique amélioreront leurs engagements envers le Cadre mondial pour la biodiversité, ou BPNJ, et qu’il espère d’ici là avoir 60 ratifications pour que l’accord entre en vigueur.

« Bien sûr, nous ne pensons pas à la place des dirigeants du Pacifique. Nous espérons que les dirigeants du Pacifique pourront profiter de cette opportunité pour accueillir la conférence des Nations Unies et renforcer leur propre engagement envers les objectifs de l’ONU ».

En outre, la France souhaite un instrument juridiquement contraignant pour mettre fin à la pollution plastique, décarboner le transport maritime et sensibiliser à l’exploitation minière des fonds marins.

Roger-Lacon a déclaré que le Pacifique serait l’une des principales priorités de la France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *