Le parlement algérien élit un législateur indépendant comme président

Des gens marchent pour construire la chambre basse du parlement le 16 septembre 2020 à Alger, en Algérie. REUTERS / Ramzi Boudina

ALGER, 8 juillet (Reuters) – Le parlement algérien a élu jeudi pour la première fois un législateur indépendant au poste de président puissant pour les cinq prochaines années, à la suite des élections nationales du mois dernier, lorsque des candidats indépendants ont obtenu de bons résultats.

Ibrahim Bukhali, 58 ans, a obtenu 295 voix contre 87 contre Ahmed Saduk, un opposant au parti Mouvement islamique pour la société de la paix (MSP).

Les candidats indépendants ont remporté 78 sièges aux élections législatives de juin, tandis que le Front de libération nationale (FLN), le plus grand parti politique algérien, a remporté 98 sièges sur les 407 sièges du parlement.

L’ancien parti au pouvoir FLN et ses alliés ont dominé la législature nord-africaine pendant des décennies.

Le président Abdelmadjit Deboun, qui a été élu en décembre 2019 après la démission d’excuses Bouteflika après des manifestations de masse exigeant le départ de l’élite dirigeante, a promis de mener des réformes politiques, notamment en donnant plus de pouvoir au parlement.

Il a également promis des réformes économiques pour réduire la dépendance de l’Algérie vis-à-vis du pétrole et du gaz au milieu de la crise financière causée par les faibles revenus énergétiques, une source clé de fonds publics.

Rapport de montage par Hamid Old Ahmed par Gareth Jones

Nos normes : Principes de la Fondation Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *