Le présentateur afghan interdit de travail après la prise du pouvoir par les talibans

Shabnam Doran a travaillé comme journaliste pendant six ans au sein de l’autorité publique des routes et des transports.

Acceptation:

Une journaliste afghane a déclaré qu’elle avait été empêchée de travailler dans sa chaîne de télévision après que les talibans ont pris le contrôle du pays et a demandé de l’aide dans une vidéo publiée en ligne.

Portant un foulard et montrant sa carte de bureau, la célèbre présentatrice de nouvelles Shabnam Doran a déclaré: « Nos vies sont menacées » dans un clip sur les réseaux sociaux.

Sous le régime taliban de 1996 à 2001, les femmes étaient exclues de la vie publique, les filles ne pouvaient pas aller à l’école, les divertissements étaient interdits et des sanctions sévères imposées.

Les militants ont également ciblé des femmes journalistes dans une vague d’assassinats au cours des derniers mois avant de prendre le contrôle du pays.

Cependant, depuis qu’ils ont pris le pouvoir lors d’une attaque injustifiée, les talibans ont affirmé que les femmes jouiraient de leurs droits, y compris l’éducation et le travail, et que les médias seraient indépendants et libres.

Un responsable taliban s’est même assis pour une interview en tête-à-tête avec une journaliste à la télévision pour souligner ce point.

Mais Doran, qui a travaillé comme journaliste pendant six ans en Afghanistan pour la société d’État Radio and Television Corporation, a déclaré cette semaine qu’elle s’était vu refuser l’entrée dans son bureau alors que ses collègues masculins étaient autorisés à entrer.

« Je n’ai pas abandonné après le changement de régime et je suis allée à mon bureau, mais malheureusement, je n’ai pas été autorisée malgré la présentation de ma carte de bureau », a-t-elle déclaré dans la vidéo.

READ  Deux hommes secourus après avoir disparu 29 jours en mer, survivant avec des oranges et de l'eau de pluie

« Les employés masculins munis de cartes de bureau ont été autorisés à entrer dans le bureau, mais on m’a dit que je ne pouvais pas continuer mon travail car le système avait changé. »

Doran supplie ensuite les téléspectateurs: « Qui m’écoute, si le monde m’entend, aidez-nous s’il vous plaît car nos vies sont menacées. »

Parmi ceux qui ont partagé les images se trouvait Miraka Popal, rédactrice en chef de Tolo News, une chaîne de 24 heures en Afghanistan.

« Les talibans n’ont pas autorisé mon ancienne collègue ici à TOLOnews et célèbre diffuseur de rtapashto, la société d’État Shabnam Dawran, à commencer son travail aujourd’hui », a écrit mercredi Bhopal dans un tweet qui a été partagé des milliers de fois.

Dans un tweet de mardi, Bhopal a publié une photo d’une présentatrice de nouvelles sur Tolo, avec la légende : « Nous avons repris la diffusion avec des présentatrices aujourd’hui. »

(À l’exception du titre, cette histoire n’a pas été éditée par l’équipe de NDTV et est publiée à partir d’un flux syndiqué.)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *