Le président de la Chambre des représentants rencontre ses homologues algérien et cubain avant l'enterrement de Geingob

Georges Sanzella

Le président de l'Assemblée nationale, le professeur Peter Katjavivi, et son homologue algérien, Ibrahim Boughali, ont souligné que les deux pays partageaient non seulement des relations historiques remontant à l'époque de la lutte pour l'indépendance, mais qu'ils étaient attachés à la paix mondiale et à la vision d'un fin. Au massacre des Palestiniens à Gaza par Israël et à la décision du sort du peuple du Sahara occidental.

Le président de l'Assemblée populaire nationale algérienne a effectué une visite de courtoisie à Katjavi la semaine dernière et faisait partie des nombreux dirigeants mondiaux qui ont assisté dimanche aux funérailles du président Dr. Hajj Geingob.

Les deux présidents ont abordé plusieurs sujets, Bogali remerciant la Namibie pour son soutien à l'Algérie lors de son siège non permanent en tant que membre du Conseil de sécurité de l'ONU. L'Algérie, qui a entamé son mandat de deux ans plus tôt cette année, a demandé aux Nations Unies de prendre des mesures pour mettre en œuvre la récente décision de la Cour internationale de Justice concernant Israël. D'autre part, la Namibie a fait vendredi une présentation à La Haye, aux Pays-Bas, sur la question de l'occupation israélienne de la Palestine.

Au cours de la réunion, Katiafievi a parlé des relations historiques entre les deux pays, ajoutant que les relations bilatérales doivent être élargies pour inclure d'autres secteurs de l'économie. « L'étroite amitié s'est nouée pendant la lutte pour l'indépendance de la Namibie, l'Algérie ayant apporté un soutien crucial à la SWAPO. Depuis 1990, les deux pays ont continué à entretenir des relations chaleureuses. Nous devons étendre notre coopération à d'autres secteurs, l'un d'eux étant notre agenda pour promouvoir les énergies renouvelables », a-t-il noté.

READ  La Fed se tourne de plus en plus vers des anecdotes pour évaluer l’économie

Coopération parlementaire

En honorant la mémoire du défunt président, le président de la Chambre des représentants algérienne a exprimé des sentiments similaires quant au développement des relations entre l'Algérie et la Namibie, ajoutant que son pays est engagé dans des réformes économiques qui aboutiraient à une économie basée sur la connaissance, et qu'il semble avec impatience la coopération avec la Namibie. Namibie. Il a révélé que le Parlement algérien a déjà créé un groupe d'amitié parlementaire namibien et attend avec impatience que la Namibie réponde par ce geste.

Rencontre avec le président de la Chambre des représentants cubaine

Le président de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire cubain, Esteban Lazo Hernández, a également visité Catiafifi avant la cérémonie nationale commémorative du défunt président, vendredi.

Les deux parties ont expliqué les domaines de coopération future entre les deux pays, Hernández proposant la signature d'un protocole d'accord entre les parlements des deux pays pour coopérer sur les questions liées au logement, à l'agriculture et à la santé, entre autres.

Katiafievi a salué l'idée du mémorandum d'accord, notant qu'il servirait d'outil pour pousser les relations existantes vers de plus hauts sommets.

Le président de la Chambre des représentants cubaine a également remercié la Namibie pour son appel continu à lever le blocus de longue date qui a affecté négativement l'économie cubaine, entraînant des pénuries persistantes de nourriture et d'autres matières premières telles que le pétrole. Cuba a également été injustement incluse sur la liste des pays qui parrainent le terrorisme, ce qui a encore aggravé la situation.

À la fin de l'année dernière, Catiafifi a promis de soumettre une proposition au Parlement namibien pour appeler à la levée du blocus imposé à Cuba. Le blocus contre Cuba, qui restreint le flux de marchandises vers cette nation insulaire des Caraïbes, est en vigueur depuis près de 60 ans.

READ  L'économie de la côte spatiale rebondit à partir de 2020

Les relations entre Cuba et la Namibie remontent à la période de la lutte de libération namibienne, lorsque Cuba apportait son soutien politique, militaire et diplomatique à la Swapo. La coopération entre les deux pays s'est poursuivie après l'indépendance, Cuba aidant la Namibie à fournir des professionnels cubains dans divers domaines. Cuba a également formé de nombreux Namibiens au métier de médecin et à d’autres professions.

* George Sanzella travaille au Département : Recherche, Information, Publications et Services éditorials de l'Assemblée nationale.