Le président d'Emirates Airlines s'excuse pour l'affluence, le manque d'information et la confusion dans le salon

Après des jours de chaos à l'aéroport international de Dubaï, qui ont laissé des centaines de milliers de passagers bloqués, le patron d'Emirates Airlines a présenté « les plus sincères excuses à chaque client dont les projets de voyage ont été perturbés ».

Depuis mardi, des inondations sans précédent ont semé le chaos dans la plateforme aérienne internationale la plus fréquentée du monde. La plus grande compagnie aérienne est Emirates, qui a annulé les vols de 200 000 passagers et en a retardé un grand nombre.

Le patron de la compagnie aérienne, Sir Tim Clark, a écrit une lettre ouverte aux passagers dans laquelle il déclare : « Nous savons que notre réponse a été loin d'être parfaite.

« Nous reconnaissons et comprenons la frustration ressentie par nos clients en raison de la foule, du manque d'information et de la confusion dans les gares.

« Nous sommes conscients que les longues files d’attente et les temps d’attente sont inacceptables. »

Dans le but de réduire les embouteillages à l'aéroport de Dubaï et d'évacuer certains passagers bloqués, Emirates a temporairement suspendu l'enregistrement dans son hub principal et pour les passagers réservés pour voyager depuis des points du monde entier.

De nombreux voyageurs sont encore bloqués à des milliers de kilomètres de chez eux. Des dizaines de vols entrants ont été annulés samedi matin en provenance de destinations clés, laissant peu de droits aux passagers à destination du Royaume-Uni.

READ  Dans l'enceinte du plus grand temple hindou d'Europe, des volontaires ont démystifié les mythes et fourni des vaccins contre le coronavirus

Les prochains vols annulés vers Dubaï incluent :

  • Australie : Auckland, Brisbane, Melbourne et Sydney.
  • Afrique : Le Cap (deux), Johannesburg, Dakar et Nairobi.
  • Sous-continent indien : Hyderabad, Maurice et Mumbai.
Image de drone de voitures et de camions partiellement submergés après de fortes pluies à Dubaï (Reuters)

Depuis cet après-midi, samedi 20 avril, Emirates semble avoir un programme complet, avec certains vols retardés.

Sir Tim, la figure la plus influente de l'aviation mondiale, écrit : «Les passagers précédemment bloqués dans la zone de transit de l'aéroport ont été réaffectés en route vers leur destination.

« Nous avons constitué une équipe de travail pour trier, trier et livrer environ 30 000 bagages laissés à leurs propriétaires.

« Il faudra encore quelques jours pour résorber l'arriéré de passagers et de bagages réservés, et nous demandons à nos clients de faire preuve de patience et de compréhension. »

L'indépendant J'ai entendu des passagers mécontents parler de retards et de confusion. John Baker, qui a voyagé de Bangkok à Birmingham via Dubaï, a décrit les scènes chaotiques du centre avec des informations inexactes et tardives.

« Je sais que la météo échappe à tout contrôle, mais disposer d'informations en temps opportun réduit l'inconfort, même s'il s'agit de mauvaises nouvelles.

« Il n'y avait aucune information. Une compagnie comme Emirates Airlines doit prévoir de réagir dans de telles situations.

M. Baker est finalement arrivé à Birmingham avec environ huit heures de retard, mais ses bagages semblaient toujours se trouver à Dubaï.

D'autres compagnies aériennes ont été touchées : British Airways n'a pas exploité l'intégralité de son programme à destination et en provenance de Dubaï depuis mardi, l'aéroport imposant des restrictions de capacité. British Airways semble fonctionner normalement dimanche.

READ  L'UE lève les restrictions de voyage pour les voyageurs américains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *