Le président français Macron assiste aux Jeux olympiques de Tokyo – Ministre

Le président français Emmanuel Macron prend la parole lors d’une conférence de presse conjointe avec le chef du Conseil de la souveraineté soudanaise, le général de division Abdel Fattah Al-Burhan, et le Premier ministre soudanais Abdullah Hamdok (n’a pas comparu) à la Conférence internationale de soutien au Soudan au Grand temporaire Palace à Paris, France, en mai. 17, 2021. Reuters / Sarah Messonier / Paul

Le ministre français des Sports a déclaré vendredi que le président français Emmanuel Macron avait l’intention d’assister à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo 2020.

Macron sera le premier dirigeant du Groupe des sept pays à fixer une date pour sa participation aux Jeux, qui aurait dû être reportée d’un an en raison de la pandémie de coronavirus.

La France accueillera les prochains Jeux Olympiques d’été en 2024 à Paris, et la présence de Macron sera un soutien bienvenu pour le CIO et les organisateurs locaux.

“Le président de la république (Emmanuel Macron) sera là pour assister à l’ouverture”, a déclaré la ministre des Sports Roxana Maracinho à Radio France Info.

Elle assistera également aux jeux, a-t-elle déclaré, tout comme le ministre français de l’Education Jean-Michel Blancer.

“Il faut porter le flambeau de Paris 2024 à la fin des matchs”, a-t-elle déclaré.

Les Jeux de Tokyo font face à une opposition croissante de la part du public, et dans un sondage Reuters vendredi, près de 70% des personnes interrogées ont déclaré vouloir une annulation ou un report supplémentaire.

Le CIO a tenté de dissiper les inquiétudes, affirmant que les Jeux seraient sans danger pour les participants et ne surchargeraient pas les services de santé locaux.

READ  Regardez la diffusion en direct de l'Euro 2020 entre le Portugal et la France : quand et où regarder à la télévision et en ligne | actualités footballistiques

À seulement neuf semaines de l’événement, des états d’urgence ont été imposés dans la plupart des régions du Japon jusqu’à la fin du mois pour faire face à la flambée des infections qui a entraîné une pénurie de personnel médical et de lits d’hôpitaux dans certaines régions.

Le programme de vaccination du Japon a également été particulièrement lent, avec seulement 4% de la population vaccinée, le taux le plus bas parmi les pays du G7.

Nos critères: Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *