Le sélectionneur algérien soutient l’interdiction “extrémiste” des stades

Le stade national du Burkina Faso à Ouagadougou a été jugé inapte à accueillir des joueurs internationaux le mois dernier

Le sélectionneur algérien Djamel Belmadi a exprimé son soutien total à la décision de la Confédération africaine de football (CAF) le mois dernier de prononcer une interdiction de stade pour plusieurs pays.

Les champions en titre affrontent le Burkina Faso mardi, mais dans la ville marocaine de Marrakech et non au stade des Etalons de Ouagadougou.

C’est après que le Kef a décidé, sous le nouveau président Patrice Motsepe, que le Burkina Faso était l’un des huit pays dont les terrains de jeux étaient Il n’est pas valable pour l’hébergement Matchs internationaux.

“Les pays qui ne peuvent pas accueillir d’équipes nationales doivent jouer ailleurs”, a déclaré Belmadi avant le match.

“C’est une décision radicale, et elle ne devrait pas être éternelle. Nous devons développer des stades à travers le continent. Je suis heureux que depuis que Motsebe a pris ses fonctions, il attache une grande importance aux stades dans lesquels nous jouons. ”

Les sept pays qui ont rejoint le Burkina Faso pour l’empêcher de disputer les éliminatoires de la Coupe du monde ce mois-ci à domicile sont la République centrafricaine, Djibouti, la Guinée-Bissau, le Malawi, le Mali, la Namibie et le Niger.

Après un examen complet l’année dernière des stades et des surfaces de jeu à travers l’Afrique, les stades des huit pays ont par la suite échoué aux inspections d’une équipe de la CAF en août.

Le Maroc a sélectionné quatre des neuf matches à jouer sur terrain neutre, le Niger et le Mali rejoignant le Burkina Faso lors de matches qui se joueront dans le pays.

Ailleurs, l’Afrique du Sud accueille des matchs nationaux symboliques pour la Namibie et le Malawi tandis que le Cameroun a accueilli la République centrafricaine contre le Cap-Vert la semaine dernière à Douala et République centrafricaine vs Libéria le lundi.

La capitale mauritanienne, Nouakchott, a également accueilli le derby ouest-africain entre la Guinée-Bissau et la Guinée.

Qualifiant les infrastructures et l’arbitrage de problèmes majeurs du football africain, Belmadi n’a pas hésité à critiquer l’état du stade de la ville algérienne de Blida, où se trouve son équipe. battre Djibouti 8-0 la semaine dernière.

“Le stade est la chose la plus importante pour nous. Nous aurions dû demander à déplacer notre jeu à l’étranger car cela ne sert à rien de jouer à domicile.

“J’ai l’impression de parler de ce problème depuis que je suis arrivé ici en juillet 2018”, a déclaré l’entraîneur nommé à son poste ce mois-ci.

“Peu de choses ont changé, et si les choses changent, ce n’est que le match. Il n’y a pas de cohérence dans l’entretien dont le stade national a besoin.”

Sous la direction de Belmadi, l’Algérie est actuellement invaincue – avec sa défaite contre Djibouti, elle est désormais invaincue en 28 matches.

Le record du monde est de 36, l’Italie ayant rejoint le Brésil récemment Réalisation réalisation.

READ  Le Paris Saint-Germain espère assurer Neymar en finale de Coupe de France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *