Le Vietnam tient des élections législatives au milieu d’une nouvelle épidémie de COVID-19

Les Vietnamiens portant des masques se sont rendus aux urnes dimanche, alors que des dizaines de millions de personnes devaient choisir une législature largement caoutchouteuse au milieu de l’épidémie de COVID-19 à propagation rapide.

Moins de candidats indépendants se présentent aux élections de 500 sièges à l’Assemblée nationale, qui ont lieu tous les cinq ans et généralement après que le Parti communiste au pouvoir a convoqué son congrès pour sélectionner une nouvelle direction. Lire la suite

Malgré l’ouverture croissante de la nation d’Asie du Sud-Est au changement social et une pléthore d’accords de libre-échange, le Parti communiste – l’un des derniers partis communistes au pouvoir au monde – maintient un contrôle étroit sur le Vietnam et ses médias et tolère peu d’opposition.

Environ 69,2 millions d’électeurs inscrits voteront pour les membres des assemblées populaires aux niveaux des provinces et des districts.

“J’espère que tous les électeurs, connaissant leur rôle en tant que propriétaires du pays, se joindront au vote pour sélectionner les candidats les plus fiables et les plus dignes pour représenter leur vote”, a déclaré le président de l’Assemblée nationale Phong Dinh Hu avant les élections.

Environ 92% des candidats à l’Assemblée nationale sont membres du Parti communiste, qui contrôle principalement les candidats indépendants.

Le nombre de candidats non partisans a diminué cette année à 74, contre 97 lors des élections précédentes de 2016. Et les médias locaux affirment que le nombre de parlementaires qui ne sont pas membres du parti a diminué de moitié lors des trois dernières élections.

Les données officielles montrent que 99% des 67,5 millions d’électeurs inscrits au Vietnam ont participé aux élections de 2016. Le scrutin est anonyme, mais le nom, l’âge, la profession, l’appartenance ethnique et l’adresse de chaque électeur sont publiés en dehors des bureaux de vote.

READ  Auckland sort du verrouillage strict du COVID-19 pendant une semaine | Nouvelle-Zélande

Les élections ont lieu alors que le Vietnam est aux prises avec une nouvelle épidémie de COVID-19 qui se propage rapidement et a infecté 2066 personnes depuis son apparition fin avril.

Dans le district de Long Bien à Hanoï, une trentaine d’électeurs ont été vus faire la queue à côté de l’isoloir en attendant leur tour, tous portant des masques.

Avant de faire la queue, les températures des électeurs ont été prises à une table voisine où des masques gratuits et un désinfectant pour les mains étaient offerts, avec un haut-parleur diffusant des conseils pour maintenir une distance de sécurité.

“J’ai voté aujourd’hui parce qu’il est de ma responsabilité de le faire”, a déclaré un électeur âgé qui a demandé l’anonymat.

Hue a déclaré que le vote de dimanche était le premier “au milieu de l’épidémie la plus grave du coronavirus, qui s’est étendue à près de la moitié des comtés, dont beaucoup sont sous verrouillage”.

Il a déclaré que les organisateurs avaient pris des mesures pour garantir que les élections se déroulent en toute sécurité.

Les résultats des élections sont généralement annoncés après environ deux semaines.

Nos critères: Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *