L'économie du Sénégal « entre les mains des femmes » ? – un travail

un travail


L'économie du Sénégal « entre les mains des femmes » ?






(AFP) – Avec des promesses de relance de l'économie et d'égalité des sexes, la femme d'affaires Anta Babacar Njoum est devenue la seule femme en lice pour la présidence sénégalaise lors des élections qui ont eu lieu dimanche.

Elle a déclaré à RFI Radio que même si les femmes qui travaillent dur jouent un rôle essentiel dans tous les secteurs de la main-d'œuvre, elles n'ont pas beaucoup d'opportunités de s'épanouir.

Six femmes figuraient initialement parmi les 93 candidats à l’élection présidentielle de 2024 dans ce pays d’Afrique de l’Ouest.

Mais seules deux candidates figurent sur la liste définitive approuvée par le Conseil constitutionnel, à savoir Nojoum et Rose Wardini, dont la candidature a ensuite été abandonnée car elle possède la nationalité française.

Femme d'affaires à succès, Nojoom est la fille de l'homme d'affaires sénégalais Babakar Nojoom. Depuis 2016, elle est PDG de Sedima, une importante entreprise avicole au Sénégal.

Mais depuis qu'il a décidé de se présenter aux élections, cet homme de 40 ans est également devenu la voix des femmes et des jeunes, deux groupes démographiques durement touchés par la crise économique du pays et par les taux élevés de chômage et d'inflation.

READ  L'économie irlandaise a progressé à trois fois la moyenne de la zone euro au deuxième trimestre

La principale promesse de Nojoom est de créer cinq millions d'emplois dans plusieurs secteurs, notamment l'agriculture, le tourisme, la santé et les arts.

Il souhaite également créer une banque pour soutenir l'indépendance financière des femmes.

En tant que mère, les soins de santé – en particulier les soins de maternité – sont une priorité absolue pour Najoum.

Elle estime que le secteur de la santé « a absolument besoin de réformes », ajoutant : « Je rêve d'une forme d'Obamacare pour le peuple sénégalais et je pense que c'est faisable ».

Son expérience tout au long de la campagne n’a pas été facile du tout, car elle a été arrêtée lors des manifestations. Mais les militants estiment que sa présence contribue réellement à faire avancer la lutte pour l’égalité des sexes.

Autonomisation des femmes

« En tant que seule femme candidate à la présidentielle, je représente la femme sénégalaise », a-t-elle déclaré à plusieurs reprises.

Le Sénégal compte un taux de femmes parlementaires plus élevé que la plupart des pays africains et même certains pays occidentaux : 46 pour cent selon l’Union interparlementaire. Cela se compare à 36 pour cent en France.

Cependant, Nujoom estime que la représentation des femmes en politique est inférieure à leur rôle réel dans la société. Ils sont acceptés « pour autant qu'ils soient limités au poste de Premier ministre ».

En 1963, Caroline Faye Diop devient la première femme députée, avant de devenir la première femme ministre en 1978.

Aminata Touré est la deuxième femme à occuper le poste de Premier ministre – de septembre 2013 à juillet 2014.

READ  La France et l’Allemagne bloquent l’accord européen sur la loi sur les travailleurs des applications

Bien que les premiers ministres du Sénégal aient un rôle beaucoup moins important que les présidents.

Nujoom rappelle que lors de l'élection présidentielle de 2019, il n'y avait aucune candidate féminine.

« Cela n’a dérangé personne », dit-elle, ajoutant que les deux femmes qui se sont présentées aux élections de 2012 ont obtenu « zéro » pour cent des voix.

« Au Sénégal, c'est la première fois qu'une femme est prise au sérieux. C'est un choc pour moi. »

Njoum affirme que les femmes sénégalaises travaillent dur dans tous les secteurs, ajoutant : « L'économie est entre les mains des femmes. Elles travaillent dur et ont beaucoup de courage. Leur seul problème est qu'elles sont très limitées ».

Elle espère que sa candidature représentera un changement et que davantage de femmes seront encouragées à se lancer en politique.

« Peu importe le résultat, je veux leur donner de l’espoir et leur montrer la voie. » Elle ajoute que la question principale est : « Une femme peut-elle devenir présidente au Sénégal ?

Nojoom semble confiante d'atteindre le second tour prévu le 31 mars.

'; var je = Math.floor(r_text.length * Math.random()); document.write(r_text[i]);

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *