L’économie et les affaires du pH en 2021 : une reprise lente et fragile

Metro Manila (CNN Philippines, 17 décembre) Il y a une reprise en cours pour l’économie philippine et les entreprises locales en 2021, mais toujours pas à plein régime.

Avec les restrictions COVID-19 relativement assouplies que celles imposées l’année dernière, davantage d’entreprises et de travailleurs ont pu se remettre sur pied et se remettre lentement des pertes qu’ils ont subies.

La croissance est également devenue positive au deuxième trimestre, tirant effectivement le pays de la récession. L’économie a progressé de 4,9 % en moyenne jusqu’à fin septembre, en ligne avec Plage cible supérieure Prévisions de l’équipe économique du président Rodrigo Duterte.

Retour de la « grande partie »

Si les économistes reconnaissent que l’économie philippine se porte mieux cette fois-ci par rapport à l’année dernière, ils notent également qu’il existe des obstacles sur la voie d’une reprise complète.

« Je dirais que 2021 a été l’année d’un pas en avant, en arrière et en avant. Cela semble drôle, mais c’est très réel », a déclaré à CNN Philippines Ruben Carlo Asuncion, économiste en chef de l’Union Bank of the Philippines.

Les confinements sont revenus deux fois cette année : tard Mars, en raison de l’augmentation significative des nouvelles infections causées par les variantes alpha et bêta, et en août, alors que les autorités visaient à éradiquer la vague d’infections causées par la variante delta. En dehors de cela, les Philippins ont été traités avec des restrictions relativement plus clémentes par rapport à 2020.

« De toute évidence, l’économie philippine a de nouveau été touchée par Covid en 2021, mais la reprise est également visible ici et là. Fragile, mais grande », a déclaré Asuncion.

Pour l’économiste en chef de la Bank of the Philippines, John Neri, cette année marque une reprise « partielle » de la production et une « sous-performance durable » par rapport à leurs homologues de l’ANASE.

« La reprise est partielle car notre production au cours des quatre derniers trimestres est toujours inférieure de 6% à celle de 2019 alors que nos voisins sont soit au-dessus, soit déjà proches de 100% », a déclaré Neri.

Alors que les deux économistes notent que les chiffres du commerce et de la fabrication sont désormais revenus aux niveaux d’avant la pandémie, ils avertissent que les investissements sont toujours à la traîne – les investisseurs restent pour la plupart sur la touche au milieu de la pandémie.

READ  L'ONU crée un fonds d'affectation spéciale pour "l'économie populaire" en Afghanistan

La direction de Duterte a utilisé plusieurs méthodes pour attirer de nouveaux capitaux, en signant la loi sur les goûts Loi sur le redressement des entreprises et les incitations fiscales aux entreprises (établissement). Le Sénat a également adopté la lecture finale des principales mesures économiques visant à modifier la loi sur les investissements étrangers et la loi sur la fonction publique.

D’autres actions qui ont été ratifiées d’urgence par le PDG ont également assuré sa signature, telles que Loi sur la transformation stratégique des institutions financières (FIST), qui donne aux banques une marge de manœuvre pour céder leurs actifs douteux, et une loi réglementant davantage d’impôts sur les Opérateurs de gibier offshore philippins ou POGO.

Pendant ce temps, les consommateurs ont dû faire face à la flambée des prix des matières premières : l’inflation a accéléré de 4,5% en moyenne cette année en raison de la hausse des prix des aliments et de l’énergie, ainsi que des goulots d’étranglement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales.

CONNEXES : Bills Settlement Payment (BSP) maintient les taux d’intérêt inchangés à un niveau record de 2% pour l’ensemble de 2021

Secteurs vert et rouge

Les analystes commerciaux locaux affirment que COVID-19 est là pour rester – avec le niveau de distraction régissant la capacité des différents secteurs à récupérer à pleine vitesse.

Japhet Tantiangco, superviseur financier en chef de la recherche chez Philstocks Japhet Tantiangco, a considéré les opérateurs de télécommunications actuels – Converge ICT, Solutions, Inc. Globe Telecom, Inc. , et PLDT, Inc. – Ils sont les grands gagnants car ils ont jusqu’à présent enregistré une énorme performance financière cette année.

Ceci, alors que le gouvernement a continué – pendant environ deux ans – à imposer des restrictions à la circulation des personnes, les obligeant à rester en ligne, que ce soit pour travailler ou étudier.

Globe et PLDT sont optimistes quant au maintien de leur domination, le premier commençant maintenant à explorer les affaires numériques en dehors des télécommunications. Les portefeuilles mobiles des deux groupes, GCash et PayMaya, ont connu leur plus forte attraction à ce jour alors que les Philippins adoptent les paiements numériques.

READ  Le Premier ministre espagnol Sanchez remodèle son cabinet pour se concentrer sur l'économie

CONNEXES: Le globe rebondit à des niveaux pré-pandémiques, explorant de nouvelles sources de revenus au-delà des communications

CONNEXES : PLDT « En bonne voie » pour atteindre l’objectif de revenus de base de 2021

« Les grandes entreprises de télécommunications sont parmi les plus grands gagnants au milieu de la valorisation croissante générée par la demande accrue de services de télécommunications/données/mobiles ainsi que de services de portefeuille numérique, car la pandémie depuis l’année dernière a accéléré la numérisation des entreprises, du travail, de l’éducation/de l’éducation, et d’autres transactions/opérations. » Michael Ricafort, économiste en chef du RCBC, a déclaré à CNN Philippines.

Pendant ce temps, pour la première fois, le fournisseur d’accès Internet par fibre optique Dennis Anthony Uwe de Converge ICT a rejoint la riche liste de Forbes après que la société est devenue publique et a bénéficié d’une forte demande de connectivité au milieu de la pandémie.

Connexes: Bénéfice convergent de 5,19 milliards de yens sur neuf mois alors que la base d’abonnés augmente

Selon Tantiangco, les entreprises impliquées dans la fourniture d’électricité – y compris les énergies renouvelables – sont également les plus grands gagnants.

« Nos acteurs de l’énergie peuvent également être considérés comme de grands gagnants cette année dans un contexte de reprise de la demande d’énergie combinée à une pénurie d’approvisionnement qui a fait grimper les prix de l’énergie. Cela peut être vu dans la performance des revenus d’Aboitiz Power Corporation, AC Energy Corporation et First Gen Société. »

Cependant, les entreprises associées au secteur du tourisme souffrent toujours du choc du COVID-19.

« Ceux-ci incluent le secteur du transport aérien, comme en témoignent les performances financières de PAL Holdings, Inc. et Cebu Air, Inc., et le secteur des jeux, comme en témoignent les performances financières de Bloomberry Resorts Corporation », a noté Tantiangkou.

Bien qu’elles commencent à voir des signes de reprise, les compagnies aériennes nationales sont toujours dans le rouge.

Lire : PAL confiant de quitter son plan de réhabilitation dans l’année, atteignant les niveaux pré-pandémiques d’ici 2024-2025

COVID-19 contrôle toujours les développements futurs

Les autorités et les analystes sont devenus optimistes quant aux perspectives de croissance du pays cette année – les économistes ont fixé une croissance annuelle de 5 à 5,5%.

READ  Les travailleurs de Canada Goose votent pour se syndiquer à Winnipeg.

« Nous cherchons à atteindre une croissance annuelle d’environ 5,6% ou mieux pour le quatrième trimestre de 2021 en termes d’assouplissement significatif des restrictions de quarantaine alors que les cas et les taux de mortalité diminuent avant même que l’immunité collective ne soit atteinte », a déclaré Neri.

Asuncion, en revanche, voit sa production augmenter d’au moins 5,5% au cours des trois derniers mois de l’année, ce qui se traduit par une croissance moyenne d’au moins 5,2% pour l’ensemble de 2021.

Mais c’est une image différente pour 2022 et au-delà.

Les perspectives économiques et commerciales aux Philippines sont entourées d’incertitude alors que le spectre du COVID-19 se poursuit, d’autant plus que des variantes plus transmissibles telles que l’Omicron sont découvertes.

Connexes : le pH détecte les deux premiers états importés de la variante Omicron

« Les principaux facteurs à rechercher sont également les taux de vaccination et les rappels, pour lutter essentiellement contre les nouvelles variantes. De plus, une éventuelle réémergence du virus au début de 2022 est quelque chose que je ne tiens pas pour acquis », a souligné Asuncion.

Tantiangkou a déclaré que les perspectives économiques à moyen terme du pays se sont améliorées mais restent « pleines de risques », soulignant qu’il n’y a pas d’image claire de la dangerosité du nouveau format.

« [I]Si la variable mentionnée ou s’il existe des variables à l’avenir qui pourraient causer un revers comme le delta dans le monde, l’économie mondiale pourrait s’affaiblir à nouveau, ce qui affecterait négativement notre commerce extérieur et nos investissements.

En dehors des Philippines, Asuncion a déclaré que la croissance économique en Chine, en particulier au milieu des turbulences des entreprises dans des secteurs tels que l’immobilier, ainsi que les futurs mouvements de la Réserve fédérale américaine et de la politique monétaire devraient être au premier plan des choses à surveiller.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *