L’Egypte rejoint la nouvelle BRICS Development Bank – MercoPress

L’Egypte rejoint la nouvelle banque de développement du groupe BRICS

Vendredi 9 décembre 2022 – 08:24 UTC


L’Égypte, avec l’Argentine, fait partie des pays intéressés à rejoindre le bloc

Cette semaine, le gouvernement égyptien a annoncé l’adhésion du pays à la Nouvelle banque de développement mise en place par le bloc BRICS.

Au cours d’une réunion présidée mercredi par le Premier ministre Mostafa Madbouly, le cabinet égyptien a approuvé un projet de décision du président Abdel Fattah El-Sissi donnant le feu vert à l’accord portant création de la nouvelle banque de développement affiliée au groupe BRICS, et le document pour l’Égypte adhésion à la banque.

Le Conseil des ministres a approuvé un projet de décision du président de la République portant ratification de l’accord portant création de la nouvelle banque de développement du groupe BRICS. Le Caire a déclaré dans un communiqué, « le document d’adhésion de l’Egypte à la banque. »

Le ministre égyptien des Finances, Mohamed Maait, a affirmé la volonté de son pays de coopérer avec les partenaires internationaux du développement, en particulier à la lumière du « mouvement de développement sans précédent » qui se déroule au Caire.

Les BRICS ont créé la New Development Bank en 2014 pour financer des projets d’infrastructure et de développement durable au sein de l’alliance et dans d’autres pays en développement. Le 21 juillet 2015, elle a démarré ses activités à Shanghai, en Chine.

Outre les pays fondateurs des BRICS (abréviation de Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), les autres pays intéressés à rejoindre le bloc économique sont l’Argentine, l’Algérie, l’Iran, la Turquie, l’Indonésie, l’Arabie saoudite et l’Égypte.

READ  Le pétrole baisse de 1 $ en raison des préoccupations économiques mondiales

La Banque nationale de développement s’emploie à soutenir le développement durable et à renforcer la coopération et l’intégration régionales en investissant principalement dans le domaine des infrastructures, qui comprend divers sous-secteurs tels que l’énergie, les transports, l’eau et les communications, en plus d’élargir ses opérations pour inclure la santé et secteurs des infrastructures sociales. La banque travaille également dans la numérisation, en raison des effets économiques négatifs résultant de la crise pandémique COVID-19 sur l’économie mondiale.

Selon Pékin, l’expansion des BRICS augmentera l’influence et la représentation de l’association commerciale économique et montrera son caractère inclusif et ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.