Les actions ont été suspendues jusqu’à ce que la France détaille son plan de nationalisation d’EDF d’ici le 19 juillet

Une vue du logo de la société Electricité de France (EDF) sur la façade du siège d’EDF à Paris, France le 7 juillet 2022. REUTERS/Johanna Geron

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

  • Le gouvernement français veut nationaliser entièrement EDF
  • L’Etat détient déjà 84% d’EDF
  • L’utilisation aux prises avec des pannes et des plafonds tarifaires

PARIS, 13 juillet (Reuters) – Le gouvernement français annoncera les détails de son intention de prendre le contrôle total du groupe d’électricité EDF ( EDF.PA ) d’ici le 19 juillet, a annoncé mercredi le ministère des Finances, suspendant les transactions sur les actions des services publics jusqu’à nouvel ordre.

La France a déclaré la semaine dernière qu’elle souhaitait prendre le contrôle total d’EDF, dans laquelle l’État détient déjà une participation de 84%, sans expliquer comment elle procéderait. Le gouvernement a déclaré mercredi qu’il clarifierait les plans d’ici le matin du 19 juillet.

Une source du ministère des Finances a déclaré que la suspension des actions d’EDF demandée par la société était temporaire et que les échanges reprendraient une fois que le gouvernement aurait clarifié comment nationaliser entièrement le service public.

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Reprendre EDF sous le contrôle total de l’État donnerait au gouvernement plus de liberté pour restructurer le groupe endetté alors qu’il est aux prises avec la crise énergétique européenne.

EDF a été aux prises avec des pannes inhabituelles de son parc nucléaire, des retards et des dépassements de coûts dans la construction de nouveaux réacteurs, et des plafonds tarifaires imposés par le gouvernement pour protéger les consommateurs français de la hausse des prix de l’électricité.

READ  General Atomics poursuit le contrat EMALS pour le porte-avions français de nouvelle génération classé AAG

Deux sources ont déclaré à Reuters cette semaine que le gouvernement était prêt à payer entre 8 milliards d’euros (8,03 milliards de dollars) et 10 milliards d’euros.

EDF et le ministère français de l’Economie ont refusé de commenter le rapport de Reuters. Lire la suite

L’action EDF a bondi de 30 % depuis le 5 juillet, veille de l’annonce de la nationalisation. Ils ont clôturé à 10,2250 euros mardi.

(1 $ = 0,9964 euro)

Inscrivez-vous maintenant pour un accès gratuit et illimité à Reuters.com

Rapport de Sudeep Khar-Gupta et Lee Thomas ; câblage par Silvia Alosi; Montage par Louis Heavens et Edmund Blair

Nos normes : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *