Les équipes africaines se remettent de la déception de 2018

Il y a quatre ans, l’Afrique s’est retrouvée sans représentant en huitièmes de finale de la Coupe du monde pour la première fois depuis le début de la tournée en 1986, mais la réponse a été catégorique au Qatar.

Le tournoi de 2022 a vu deux équipes du continent atteindre la phase à élimination directe pour la deuxième fois seulement – après l’Algérie et le Nigeria en 2014.

Les nations africaines ont également battu un record de 24 points en phase de groupes, battant leur précédent record de 15 établi en 1998.

Le Maroc a battu le numéro deux mondial, la Belgique et le Canada, en route vers la tête du groupe F, tandis que le Sénégal s’est remis de sa première défaite contre les Pays-Bas pour remporter des victoires record contre le Qatar et l’Équateur. Le Brésil a perdu contre une équipe africaine pour la première fois après avoir perdu 1-0 contre le Cameroun, qui a été éliminé du tournoi avec une victoire.

Pour le Maroc, sa confrontation avec l’Espagne mardi prochain sera sa première apparition en huitièmes de finale depuis 36 ans.

Leurs fans se présenteront à nouveau par milliers pour encourager la seule nation arabe restante à la Coupe du monde.

L’entraîneur marocain Walid Regragui a déclaré : « Nous espérons hisser haut le drapeau du football africain ».

«Nous sommes souvent décrits comme étant en dessous de la moyenne, pas aussi bons qu’ailleurs.

« Mais je pense que lors de la Coupe du monde, nous montrons que nous pouvons donner du fil à retordre à n’importe quelle autre équipe, qu’il s’agisse d’équipes européennes ou d’équipes sud-américaines.

READ  Chef du district de New Banda au Malawi 5

« J’espère qu’à l’avenir, cela signifie que nous verrons plus d’équipes africaines bien performer à la Coupe du monde et pourquoi pas être championnes d’Afrique ? »

La Coupe du monde 2026 aux États-Unis, au Canada et au Mexique comprendra plus de nations africaines que jamais auparavant, le tournoi devant passer de 32 à 48 équipes.

Si cela ne se produit pas cette année, l’Afrique s’attendra à ce que sa première demi-finale de Coupe du monde arrive plus tôt que tard.

Le Sénégal était le plus proche de franchir la phase de groupes en Russie en 2018, perdant en raison d’avoir plus de cartons jaunes que le Japon.

Mais ils ont effacé ces souvenirs lorsque Kalidou Koulibaly les a propulsés vers la victoire contre l’Équateur, après avoir déclaré qu’ils étaient inspirés par la victoire du Maroc sur la Belgique.

« On a vu ce que le Maroc a fait, a déclaré le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé. Ils ont remporté une belle victoire contre la Belgique. »

« Oui, ça peut nous inspirer. »

– Changer d’état d’esprit – Les équipes éliminées en phase de groupes continuent de marquer le tournoi.

La Tunisie a remporté de célèbres victoires 1-0 contre la France et le Cameroun, champions en titre, mettant fin à une séquence de huit défaites consécutives à la Coupe du monde avec un retour passionnant à un match nul 3-3 contre la Serbie avant de battre le Brésil, quintuple vainqueur.

De plus en plus de joueurs africains jouent dans les grands clubs européens. Même avec l’absence de Mohamed Salah et Sadio Mane de la finale de la Coupe du monde, les gains sont clairement visibles.

READ  16 septembre, Indian Sports Meet : Tvesa Malik prend un bon départ en France

Les équipes européennes ont remporté chacune des quatre dernières Coupes du monde et aucune équipe hors d’Europe ou d’Amérique du Sud n’a atteint la finale.

« Vous devez être fort lors de votre premier match contre une équipe européenne car les équipes européennes sont nos adversaires lors de ces événements », a ajouté Rekragui.

« Nous avons des joueurs qui jouent pour des clubs européens… Nous devons adopter la mentalité européenne et la faire nôtre. »

L’équipe africaine la plus proche d’atteindre les demi-finales a été le Ghana en 2010, lorsqu’un handball de Luis Suarez et un penalty manqué par Asamoah Gyan ont scellé la défaite de l’Afrique du Sud aux tirs au but.

Les Black Stars n’ont pas pu venger le chagrin de vendredi car Andre Ayew a raté un penalty de 0-0 qui a fait se répéter l’histoire et s’est avéré coûteux dans une défaite 2-0.

Mais le Ghana était au moins heureux d’éliminer l’Uruguay et de faire passer la Corée du Sud.

« Pour moi, oui (ça aurait été bien d’éliminer l’Uruguay) », a déclaré le milieu de terrain Daniel Amarte.

« C’était difficile parce que vous pouvez voir le défenseur central, tout le monde va (en avant).

L’Uruguay avait besoin d’un but pour se qualifier.

La route est encore longue, mais pour la deuxième fois, l’Afrique compte deux nations espoirs à trois victoires de la finale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.