Les Gambiens à court d’argent choqués par le club algérien

L’équipe gambienne a remporté une superbe victoire 3-0 lors du match aller du tour préliminaire à Bacau près de Banjul ce week-end alors qu’elle faisait ses débuts dans la compétition des clubs africains d’élite.

Mais après avoir célébré les buts d’Ibrima Camara, Patrick Silva et Aliou Barry contre les doubles champions d’Afrique Sétif, Fortune a admis qu’ils manquaient de fonds pour se qualifier pour le match retour.

S’ils ne s’étaient pas rendus à Sétif, une ville à 270 kilomètres (168 miles) au sud-est d’Alger, Fortune aurait pu être exclu et donner à Sétif un tour de 32.

Un responsable de la Confédération africaine de football (CAF), qui s’est exprimé sous couvert d’anonymat, a déclaré à l’AFP que les Algériens refusaient de profiter des problèmes financiers des Gambiens, leur permettant plutôt de pourvoir les sièges vacants pour le vol retour.

Les responsables de Fortune n’ont pas immédiatement commenté comment le club paierait le retour des joueurs d’Algérie.

Les clubs doivent gagner un ou deux matchs aller-retour pour atteindre la phase de groupes de la Ligue des champions de la CAF, avec des gains de qualification garantis à partir d’un minimum de 550 000 $ (465 000 €).

Si la fortune élimine Sétif et provoque l’un des plus gros chocs de l’histoire de la Ligue des champions de la CAF, ils affronteront l’ESAE du Bénin ou le Nouadhibou de la Mauritanie pour une place en phase de groupes à 16 clubs.

Omar Diakite a marqué au début de la seconde mi-temps pour l’équipe d’Abidjan, qui a remporté la coupe en 1998 en battant le Dinamos du Zimbabwe en finale.

Hearts of Oak du Ghana, détenteur du titre de 2000, ne s’est pas rendu en Guinée après le dernier coup d’État et l’affrontement contre Kamsar a été réduit à un match à Accra le 19 septembre.

Le nouveau venu d’Afrique du Sud, Amazulu, a perdu 1-0 à domicile face aux Nyasa Big Bullets du Malawi à Durban, dans l’océan Indien. Chikibo Msuweya a inscrit le but de la victoire à la 26e minute.

L’entraîneur d’Amazulu Benny McCarthy, membre de l’équipe de Porto de Jose Mourinho qui a remporté la Ligue des champions 2004, s’est vanté avant le match que son équipe pourrait remporter la compétition.

“Il n’y a aucun mépris pour les Kaizer Chiefs (et vice-champion de la Ligue des champions 2021), mais nous pensons vraiment que nous pouvons faire mieux”, a déclaré l’ancienne star de l’équipe nationale avant d’affronter les Bullets.

Mais McCarthy a été contraint de manger une tarte modeste après la défaite, qualifiant le match de “spectacle d’horreur” pour un club qui a brusquement terminé deuxième et deuxième contre les Sundowns en Premier League sud-africaine la saison dernière.

“En Afrique du Sud, nous pleurons encore parce que nous n’avons pas de joueurs qui veulent marquer des buts. Parce que nos joueurs ne veulent tout simplement pas assumer cette responsabilité.”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *