Les journalistes algériens ayant critiqué le ministre et accordé des interviews ont été placés en détention provisoire

Deux journalistes algériens ont été arrêtés pour avoir diffusé des interviews critiques à l’égard d’un ministre.

Deux journalistes algériens ont été arrêtés pour avoir diffusé des interviews critiques à l’égard d’un ministre, a indiqué vendredi le Comité national pour la libération des détenus (CNLD).

« Directeur Scoop sur l’AlgérieOmar Ferhat et son rédacteur en chef Sofyan Giroz ont été placés en détention provisoire jeudi », a indiqué le CNLD dans un communiqué sur Facebook.

Le site Internet a publié puis supprimé des entretiens avec des entrepreneurs critiques à l’égard du ministre algérien de la Formation professionnelle, Yassin Merabi.

Lors d’un événement officiel mercredi à Alger, la capitale, les personnes interrogées ont accusé le ministre de les marginaliser.

Les deux journalistes ont été inculpés « d’incitation et de diffusion de discours de haine », a indiqué le CNLD.

Un troisième journaliste travaillant dans le même magasin a été placé sous contrôle judiciaire, a ajouté l’association de défense des droits.

De nombreux journalistes sont actuellement emprisonnés en Algérie, qui se classe au 139e rang sur 180 pays et territoires.

« Les médias indépendants sont sous pression, les journalistes sont fréquemment emprisonnés et poursuivis en justice et de nombreux sites Internet sont bloqués », a déclaré RSF dans son rapport de cette année.

« Le simple fait d’évoquer la corruption ou de réprimer des manifestations peut entraîner des menaces et des appels à une enquête policière. »

READ  Le CPJ exhorte les autorités algériennes à libérer les journalistes emprisonnés et à mettre fin à la répression de la liberté de la presse (juriste)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *