Les Marocains organisent des manifestations contre la normalisation des relations avec le régime israélien – World News

A l’occasion du deuxième anniversaire de la signature de l’accord entre Rabat et le régime de Tel-Aviv, des personnes de tous horizons ont répondu à l’appel d’un « front marocain en faveur de la Palestine et contre la normalité » et se sont mobilisées dans près de 30 villes à travers le Maroc, y compris Casablanca. , Oujda, Meknès, Tanger, Larache, Khemisset, Agadir et Khouribga, pour exprimer leur solidarité avec les Palestiniens et condamner la normalisation des relations du Maroc avec le régime de Tel-Aviv.

Des milliers de Marocains ont manifesté devant le bâtiment du Parlement à Rabat, scandant des slogans contre la normalisation, hissant des drapeaux palestiniens et scandant des slogans d’unité et d’anti-normalisation, a rapporté Arabi21.

Selon le Front, les opposants à la normalisation ont exprimé « un soutien inconditionnel à la résistance palestinienne » et « condamné la hâte du pays à laisser tomber la question palestinienne entre les mains de l’ennemi sous couvert de troc ».

Les manifestants ont agité des drapeaux nationaux palestiniens et brandi des banderoles indiquant « La normalisation est une trahison » et « La grève se poursuivra jusqu’à ce que l’accord de normalisation soit révoqué » en arabe.

Les participants ont également mis le feu au drapeau israélien devant le bâtiment de l’assemblée.

Tayeb Mitmat, coordinateur du Front marocain, un mouvement pro-palestinien et anti-normalisation qui comprendrait 15 organisations politiques, syndicales et de défense des droits humains, a déclaré que les manifestations à l’échelle nationale envoyaient un message de forte opposition à la normalisation avec Israël.

Israël et le Maroc ont convenu le 10 décembre 2020 de normaliser leurs relations dans le cadre d’un accord aidé par l’administration de l’ancien président américain Donald Trump, faisant de ce pays d’Afrique du Nord le quatrième pays arabe à signer un accord de normalisation avec le régime. Les autres sont les Émirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

READ  Algérie: Debone met en garde les manifestants du Hirak

Trump a finalisé l’accord lors d’un appel téléphonique avec le roi Mohammed VI du Maroc. Dans le cadre de l’accord, le président américain a accepté de reconnaître la souveraineté du Maroc sur la région du Sahara occidental, qui est au centre d’un différend avec l’Algérie voisine.

L’Algérie a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021, invoquant des « activités hostiles ».

Le ministère algérien des Affaires étrangères a ensuite rejeté la position de Trump, affirmant que la décision américaine « n’a aucun effet juridique car elle contredit les résolutions de l’ONU, en particulier les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU sur le Sahara occidental ».

Le Front Polisario pro-algérien et indépendantiste a également rejeté la position de Trump dans le désert contesté du Sahara occidental « dans les termes les plus forts », affirmant que l’ancien président américain tentait de donner au Maroc « un territoire qu’il ne possède pas ».

L’accord avec Israël a également été condamné par les Palestiniens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.