Les partis libanais se bousculent pour les votes. La Ligue arabe observe les élections

Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a annoncé que son organisation était prête à envoyer une équipe au Liban pour surveiller les élections législatives prévues le 15 mai.

« La Ligue arabe l’a fait en Algérie, en Irak, en Palestine et dans de nombreuses autres régions, et je pense que nous allons l’appliquer au Liban », a-t-il déclaré.

Aboul Gheit s’est rendu au Liban lundi dans le cadre des préparatifs pour la tenue du sommet arabe en Algérie les 1er et 2 novembre.

Il a rencontré le président libanais Michel Aoun Aboul Gheit et lui a assuré que les élections se tiendraient à temps. Selon le bureau des médias d’Aoun, il a salué l’idée d’une équipe de la Ligue arabe surveillant les élections.

Le délai de présentation des candidatures ayant expiré mardi à minuit, la compétition électorale s’est intensifiée entre les grands blocs qui ont commencé à annoncer leurs candidats. Le nombre de candidats nouvellement inscrits est passé à près de 600 lundi midi.

La polarisation sectaire a commencé à s’infiltrer dans les campagnes électorales. Certains partis, en particulier le Hezbollah et ses alliés, ont attaqué des partis extérieurs et leur rôle dans ces élections cruciales.

Les partis auront désespérément besoin d’un vote car le nouveau parlement élira le prochain président du Liban en octobre.

fait rapide

Il a rencontré le président libanais Michel Aoun Aboul Gheit et lui a assuré que les élections se tiendraient à temps. Selon le bureau des médias d’Aoun, il a salué l’idée d’une équipe de la Ligue arabe surveillant les élections.

READ  Private Equity en Afrique: financer l'écart et stimuler l'économie | Algérie 2021

Alors que le conflit politique s’intensifiait, l’ancien Premier ministre Fouad Siniora a exprimé une vision sombre de l’avenir du pays.

Dans sa déclaration à l’occasion du dix-septième anniversaire de la Révolution du Cèdre, le 14 mars, il a déclaré : « Je crains pour le Liban alors qu’il traverse certains de ses jours les plus difficiles et les plus amers. L’État libanais est devenu dépendant, ses institutions se sont effondrés, son économie s’est détériorée et les Libanais attendent des miettes d’aide dans le noir et le froid ».

Pendant ce temps, la tutelle politique de l’Iran et de son parti armé au Liban s’est intensifiée, avec une opposition continue aux réformes politiques, administratives et financières.

Siniora a souligné la nécessité de reformuler et de renforcer l’unité interne pour sauver le Liban de ses ravisseurs.

Pendant ce temps, le président du Parlement, Nabih Berri, a tenu une conférence de presse au cours de laquelle il a annoncé les noms des candidats du mouvement Amal et du bloc parlementaire de développement et de libération, quelques jours après que son allié le Hezbollah a annoncé les noms de ses candidats.

Berri a souligné que « les élections reçoivent une attention internationale et régionale sans précédent ».

Cet intérêt, ou plutôt cette intervention, n’a pas diminué. Certains montrent leur intérêt de bonne foi et d’autres, et ils sont nombreux, veulent investir dans les résultats des élections pour créer des conflits sectaires. Berri a expliqué que ces partis étrangers financent certains partis libanais pour atteindre des objectifs politiques stratégiques visant à changer l’identité du Liban.

Samir Geagea, chef du Parti des Forces libanaises, a lancé sa campagne électorale, décrivant le prochain scrutin comme « une bataille existentielle, pas seulement politique ».

READ  L'Égypte évite la récession malgré l'impact du virus Corona sur l'économie

Geagea a ajouté : « Les Libanais ont trois options lors des prochaines élections : qui veut un État et ne peut pas le construire, qui veut un État et est capable de continuer à faire obstacle à sa construction, et qui veut un État et peut réellement le faire ». construit le. »

Copyright: Arab News © 2022 Tous droits réservés. Fourni par SyndiGate Media Inc. (Syndigate.info).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.