Les randonneurs affluent alors qu’une nouvelle crevasse s’ouvre dans un volcan islandais

Reykjavik, Islande (AFP) – La vapeur et la lave ont éclaté lundi à partir d’une nouvelle fissure dans un volcan islandais qui a commencé à éclater le mois dernier, évacuant des centaines de randonneurs venus voir la scène.

La nouvelle fissure, qui a été repérée par une visite en hélicoptère pour la première fois, était à environ 500 mètres (550 mètres) de long et à environ un kilomètre (environ un demi-mile) du site d’éruption d’origine dans la vallée de Gildenga.

Le Département islandais de la gestion des urgences a annoncé une évacuation immédiate de la zone. Elle a déclaré qu’il n’y avait pas de menace imminente pour la vie en raison de l’éloignement du site des sentiers de randonnée populaires.

Le Met Office islandais a déclaré que la nouvelle activité volcanique ne devrait pas affecter le trafic à l’aéroport voisin de Keflavík.

Le volcan endormi depuis longtemps est entré en éruption dans la péninsule de Reykjanes, dans le sud-ouest de l’Islande, le 20 mars, après que des dizaines de milliers de tremblements de terre aient été enregistrés dans la région au cours des trois dernières semaines. C’était la première éruption volcanique dans la région il y a près de 800 ans.

La proximité du volcan avec la capitale islandaise Reykjavik, à environ 32 kilomètres (20 miles), a entraîné un flux constant de touristes dans la région, alors même que le pays est partiellement fermé pour lutter contre le coronavirus. Environ 30 000 personnes ont visité la région depuis le début de l’éruption, selon l’Office du tourisme islandais.

Des images en direct de la région ont montré de petits jets de lave provenant de la nouvelle fissure.

READ  Le responsable de Biden a averti qu'il y aurait des conséquences pour la Russie si Navalny mourait

Le géophysicien Magnus Gudmundsson a déclaré qu’une éruption volcanique pourrait se déplacer vers le nord depuis son emplacement d’origine.

“Nous voyons maintenant moins de lave provenant des deux fosses d’origine”, a-t-il déclaré à l’Associated Press. “Cela pourrait être le début de la deuxième phase.”

L’Islande, située au sommet d’un hotspot volcanique dans l’océan Atlantique Nord, enregistre en moyenne une éruption volcanique tous les quatre à cinq ans. Le plus récent a eu lieu à Holuhraun en 2014, lorsqu’une fissure de lave de la taille de Manhattan s’est répandue dans la région des hautes terres intérieures.

En 2010, les cendres crachées du volcan Eyjafjallajokull en Islande ont entraîné la fermeture de nombreux vols internationaux pendant plusieurs jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *