L'Espagne, championne du monde, bat la France et remporte la Ligue des Nations féminine.

L'Espagne a complètement battu la France au stade El Cartuja de Séville (Cristina Coeckler)

Aitana Bonmatti a marqué alors que l'Espagne a ajouté le titre de la Ligue des Nations féminine à son titre de Coupe du monde avec une confortable victoire 2-0 contre la France lors de la finale de mercredi à Séville.

L'Espagne a poursuivi sa lancée en or alors qu'elle se prépare à faire sa toute première apparition aux Jeux olympiques de Paris plus tard cette année.

Il y a de grands espoirs que la France, dirigée par son entraîneur Hervé Renard, puisse concourir pour le titre olympique à domicile, mais l'Espagne les a complètement surclassés.

Les champions du monde ont remporté le titre du premier coup de l'entraîneur Montserrat Tomé, qui a remplacé l'entraîneur controversé Jorge Villeda après son limogeage après la Coupe du monde et un baiser sur les lèvres de l'ancien président de la FIFA Luis Rubiales sur les lèvres de l'attaquant Gini Hermoso.

Bonmatti, la star de Barcelone, a déclaré à Espanola TV : « Il y a six mois, nous avons gagné la Coupe du Monde, et maintenant nous avons gagné la Ligue des Nations Unies. Que demander de plus ? »

« C'est incroyable tout ce que nous avons accompli… Cette équipe n'a pas de plafond… la Coupe du Monde, maintenant la Ligue des Nations, maintenant les Jeux Olympiques. »

L'Espagne a dominé les premières minutes et a failli sortir de l'impasse à la 26e minute lorsque la défenseuse centrale Irene Paredes a dirigé un corner loin de la cible.

Les hôtes ont pris l'avantage juste après la demi-heure alors que la France s'ouvrait sur le flanc gauche, le vainqueur du Ballon d'Or Bonmatti arrivant sans marque au milieu pour rentrer à bout portant sur le centre d'Olga Carmona.

READ  La star du MAFS Luka Doncic et la Slovénie ont perdu les éliminatoires de la Coupe du monde de basket-ball contre l'Allemagne

L'Espagne a presque doublé son avantage dans les dernières secondes de la première mi-temps, lorsque Laia Alexandre a dirigé le ballon hors du terrain, tandis que l'appel au penalty a été levé en raison de la possibilité qu'il entre en collision avec le bras de la défenseure française Amandine Henry.

Mais l'équipe de Tommy n'a pas perdu de temps pour marquer le deuxième but après la pause, puisque Mariona Caldente a décoché un tir bas d'Una Patel dans le coin inférieur à la 53e minute.

La France n'a jamais menacé de réagir, n'ayant pas réussi un seul tir cadré dans le match.

Paredes a bloqué une autre tête, qui a été bloquée par la gardienne française Pauline Peraud-Magnine, tandis que l'Espagne cherchait à marquer le troisième but, mais a dû se contenter d'une victoire directe avec deux buts.

Plus tard mercredi, les Pays-Bas accueilleront l'Allemagne dans le match pour la troisième place à Heerenveen, le vainqueur rejoignant l'Espagne et la France, qui l'ont automatiquement fait en tant qu'hôtes, lors des qualifications olympiques.

JC/DMC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *