L’Inde rend obligatoire le test covid négatif pour cinq pays | Actualités sur la pandémie de coronavirus

Les voyageurs arrivant de pays, dont la Chine, devront présenter un test COVID-19 négatif pour entrer dans le pays.

Le ministre fédéral de la Santé a déclaré que l’Inde avait publié un rapport sur le test COVID-19 négatif pour les voyageurs en provenance de Chine, du Japon, de Corée du Sud, de Hong Kong et de Thaïlande.

Les passagers de ces pays seront placés en quarantaine s’ils présentent des symptômes de COVID-19 ou sont testés positifs pour le virus, a déclaré samedi le ministre de la Santé Mansukh Mandavia sur Twitter, alors qu’il publiait des images de tests effectués à l’aéroport international de la capitale, New Delhi.

L’Inde – qui a signalé le deuxième plus grand nombre de cas confirmés de COVID-19 au monde, à 44 millions, derrière les États-Unis jusqu’à présent – ​​a également commencé samedi à tester au hasard 2% des passagers internationaux arrivant dans ses aéroports pour COVID-19 19.

Mandavia a noté une augmentation des cas dans la Chine voisine en raison des nouvelles règles, a-t-il déclaré jeudi au Parlement.

Selon les médias locaux, seuls quelques cas de BF.7 – le sous-facteur Omicron à l’origine du boom actuel en Chine – ont été découverts en Inde jusqu’à présent.

Le ministre a exhorté les gouvernements des États à accroître la surveillance de toute nouvelle variante de coronavirus et à envoyer des échantillons de tous les cas positifs aux laboratoires de séquençage du génome.

L’Inde a assoupli ses règles de port de masque plus tôt cette année après que le nombre de cas a commencé à baisser. Selon les données du ministère de la Santé, l’Inde compte actuellement environ 3 400 cas de coronavirus.

READ  Une université japonaise a découvert que le médicament contre la maladie d'Alzheimer est efficace dans le traitement de la sclérose latérale amyotrophique

Les cas ont grimpé en flèche en Chine depuis qu’elle a assoupli sa politique stricte contre les coronavirus ce mois-ci à la suite de rares manifestations publiques. Dans le cadre de cette politique controversée, les autorités mettraient des villes entières sous contrôle si elles ne signalaient que quelques cas.

Mandaviya a déclaré que le gouvernement indien n’avait pas encore l’intention d’arrêter les vols en provenance de pays où de nouveaux cas ont été signalés.

Jeudi, le principal organisme médical indien, l’Indian Medical Association, a également appelé les gens à porter des masques en public et à se faire vacciner. Il a également exhorté les gens à éviter les rassemblements publics tels que les mariages, les réunions politiques et sociales et les voyages internationaux.

L’Inde, avec une population de 1,4 milliard d’habitants, a administré plus de 2,2 milliards de doses de vaccin, mais seulement 27 % de la population a reçu la troisième dose de rappel.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.