L’indice saoudien augmente au premier trimestre, alors qu’il s’approche de la barrière de 10000 points

RIYADH: Le géant américain de la technologie Apple a élargi son programme de fournisseur de réparation indépendant pour inclure l’Arabie saoudite.
Cette décision permettra aux vendeurs du Royaume d’accéder à des pièces, des outils et des manuels afin de fournir des services de réparation pour leur gamme de produits, y compris le populaire iPhone.
Le programme de réparation est actuellement proposé par environ 1500 fournisseurs aux États-Unis, au Canada et en Europe, mais la société californienne prévoit d’étendre la gamme à 200 pays, l’Arabie saoudite étant le dernier ajout.
«Le programme Independent Repair Provider a été une expérience très positive pour nous et nos clients», a déclaré Niels Weber, chef de projet pour Pro Repair GmbH en Allemagne.
“Pendant (la maladie à coronavirus) COVID-19 (la pandémie), un accès fiable aux pièces nous a permis d’adapter notre activité pour répondre à la demande étonnamment croissante de correctifs de courrier entrant de nos clients.”
La semaine dernière, l’Arabie saoudite, l’Afghanistan et les Émirats arabes unis ont été ajoutés au programme et rejoindront, plus tard dans l’année, l’Algérie, le Bahreïn, l’Égypte, l’Irak, Israël, la Jordanie, le Koweït, le Liban, la Libye, le Maroc, Oman et la Palestine.
Les fournisseurs de services sont inclus dans le programme et Apple donne accès à une formation gratuite, ainsi qu’aux mêmes pièces, outils, guides de réparation et diagnostics officiels que les fournisseurs de services agréés Apple et les points de vente Apple Store. Les fournisseurs de services saoudiens potentiels peuvent postuler pour rejoindre le programme sur support.apple.com.
Pour être qualifié en tant que fournisseur de programme, vous devez suivre un cours Apple et obtenir une certification. Les clients peuvent également consulter le site Web d’Apple pour vérifier si l’entreprise dispose de prestataires de services agréés et accrédités.
Apple est la plus grande société cotée en bourse aux États-Unis en valeur marchande, dépassant les 2 billions de dollars en août de l’année dernière, après avoir doublé de taille en seulement deux ans.
Bien que certains de ses points de vente aient été fermés en raison de restrictions visant à empêcher la propagation du COVID-19, les revenus d’Apple pour le trimestre clos le 26 décembre ont augmenté de 21% à 111,44 milliards de dollars, dépassant les estimations des analystes. L’iPhone phare a enregistré des ventes de 65 milliards de dollars au premier trimestre, battant le record il y a trois ans.
En janvier, le PDG d’Apple, Tim Cook, a déclaré à Reuters que la société disposait de 1,65 milliard d’appareils actifs, contre 1,5 milliard l’année précédente. Pendant ce temps, la société compte 620 millions d’abonnés payants sur sa plate-forme, dépassant son objectif de 600 millions d’ici la fin de 2020.

READ  La bibliothèque numérique offre aux Saoudiens un accès abordable à la recherche scientifique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *