L’UE voit un moyen de payer le gaz russe sans violer les sanctions

Les drapeaux de l’Union européenne flottent devant le siège de la Commission européenne à Bruxelles, Belgique, le 10 avril 2019. REUTERS/Yves Hermann/File Photo

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

BRUXELLES (Reuters) – Les entreprises de l’Union européenne pourraient être en mesure de contourner la demande de la Russie de recevoir des paiements de gaz en roubles sans enfreindre les sanctions si elles paient en euros ou en dollars, puis passent à la monnaie russe, a annoncé vendredi la Commission européenne.

Les entreprises devront également rechercher des conditions supplémentaires sur les transactions, telles qu’une déclaration indiquant que leurs obligations contractuelles ont été remplies une fois les pièces non russes déposées.

Moscou a averti l’Europe qu’elle risquait de couper l’approvisionnement en gaz à moins qu’elle ne paie en roubles. En mars, elle a publié un décret proposant aux acheteurs d’énergie d’ouvrir des comptes à la Gazprombank pour effectuer des paiements en euros ou en dollars, qui seront ensuite convertis en roubles.

Inscrivez-vous maintenant pour obtenir un accès gratuit et illimité à Reuters.com

La Commission a déclaré plus tôt ce mois-ci que le décret risquait d’enfreindre les sanctions de l’UE car il mettrait la réalisation effective de l’achat – une fois les paiements convertis en roubles – entre les mains des autorités russes.

Mais dans un document consultatif envoyé aux États membres jeudi, la commission a déclaré que la proposition de Moscou n’excluait pas nécessairement un processus de paiement qui serait conforme aux sanctions de l’UE contre la Russie à propos du conflit en Ukraine.

READ  Les talibans ordonnent aux commerçants de retirer les têtes des mannequins | Nouvelles des talibans

L’avis de la commission n’est pas juridiquement contraignant, mais une tentative d’orienter la discussion alors que les États membres s’efforcent de déterminer comment continuer à payer le gaz russe.

Bruxelles a déclaré dans le document qu’il existe des options qui pourraient permettre aux entreprises de continuer à payer légalement le gaz.

« Les entreprises de l’UE peuvent exiger de leurs homologues russes qu’elles remplissent leurs obligations contractuelles de la même manière qu’avant l’adoption du décret, c’est-à-dire en déposant le montant dû en euros ou en dollars », indique le document.

Cependant, les procédures d’obtention des dérogations aux exigences du décret ne sont pas encore claires.

Le document indique qu’avant d’effectuer des paiements, les opérateurs de l’UE peuvent également déclarer clairement qu’ils considèrent que leurs obligations contractuelles sont remplies lorsqu’ils déposent des euros ou des dollars auprès de Gazprombank – par opposition à ce qui se passe plus tard, après la conversion du paiement en roubles.

« Il est souhaitable d’obtenir la confirmation de la partie russe que cette procédure est possible selon les règles du décret », indique le document.

Un porte-parole de la Commission européenne a déclaré que les entreprises doivent respecter la devise convenue dans leurs contrats avec Gazprom – dont 97% sont en euros ou en dollars.

Le document indique que le régime de sanctions de l’UE n’empêche pas les entreprises d’ouvrir des comptes auprès de Gazprombank ou de faire affaire avec la banque pour essayer de trouver une solution.

(Reportage par Kate Abnett) Montage par Jean Harvey

Nos critères : Principes de confiance de Thomson Reuters.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.