Madagascar exige le retour du crâne du roi Sakalava à la France

Madagascar – Les deux arrière-petites-filles du roi des Sakalava à Madagascar, dont la tête fut décapitée par les troupes coloniales en 1897, s'adressèrent publiquement à l'ambassadeur de France et demandèrent la récupération rapide du crâne de leur ancêtre.

Publié sur :

2 minutes

Au total, ils réclament trois crânes SakalavésGroupe ethnique vivant dans les parties ouest et nord-ouest de l'île.

Les crânes pillés lors de la conquête coloniale française à la fin du XIXème siècle sont aujourd'hui abrités. Musée de l'Homme à Paris, ainsi que plusieurs centaines de restes humains provenant de Madagascar.

Parmi les trois crânes figure celui du roi Dora, décapité en 1897 à Ambiki, ancienne capitale royale de la région du Menabe, pour réprimer une rébellion lors d'une invasion des troupes coloniales françaises.

Les tests ADN n'ont pas pu confirmer de manière concluante que le crâne appartenait au roi Dora.

Arrière-petites-filles du roi Dora

Le 11 mars, lors des célébrations Daobao – Nouvel An malgache – A Antananarivo, l'ambassadeur de France Arnaud Guilois reçoit une lettre des deux arrière-petites-filles du roi Dora.

La première demande du Kamami de la princesse Julia George par l'actuel roi Sakalawa, Maclour, remonte à 2003, et cette demande est particulière.

Selon la princesse Marie Francia Gamami, fille aînée de la reine Georgette Gamami et descendante du roi Dora, c'était la première fois que cela se faisait directement sous la direction d'Andrey Rajolina.

« Si cette restauration est si importante pour nous, c'est parce que, selon les traditions malgaches, si le corps de notre grand-père n'est pas complètement dans la tombe, son âme erre sans fin », a-t-il expliqué à RFI.

READ  Exploiter Zahravis en Algérie, Policario, camps Tintof

« Il ne peut pas remplir son rôle d'ancêtre protecteur envers son peuple et ses descendants.

« C'est pourquoi nous, la famille, demandons son crâne, qui sera un symbole de pardon entre les Malgaches et les Français.

Récupération de restes humains

Le représentant de la France s'est déclaré publiquement conscient de « l'importance » de cette demande, avant de rappeler que l'avenir des relations entre les deux pays « ne pourra s'établir que si nous connaissons notre passé commun ».

L'ambassade de France à Madagascar a confirmé que la lettre, remise en main propre et signée par le ministre malgache de la Culture, Augustin Andriamanaro, a été envoyée le même jour à son homologue française, Rachida Tati.

Une commission mixte franco-malgache devrait se prononcer prochainement sur la restitution du crâne du roi Dora, ainsi que de deux autres crânes.

Une loi française relative à la récupération des restes humains dans les collections publiques a été votée le 26 décembre.

Elle s’inscrit dans une réflexion éthique plus large sur le contenu des collections des musées français.

En savoir plus:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *