Mahalil conserve le contrôle de la fédération africaine d’haltérophilie

Khaled Mahloul a été réélu pour un troisième mandat à la présidence de la Fédération africaine d’haltérophilie (WFA).

Al-Libi, qui est un candidat évident, a remporté le vote du Congrès qui a précédé les Championnats d’Afrique dans la capitale kényane, Nairobi, qui devait commencer aujourd’hui.

Manar Eddin Eshelli, un collègue de Mahalhal al-Libi, restera secrétaire général, et le nouveau premier vice-président est Kevin de Ploy, d’Afrique du Sud, qui a remplacé Salim Musouk de l’Ouganda.

Lors de sa nomination, Mahalhal a déclaré aux médias à Nairobi que le sport devait être nettoyé.

“Je voudrais appeler les athlètes à changer leur mentalité et à haïr le dopage, et à changer leur état d’esprit et à ne pas se livrer à l’utilisation de substances interdites”, a déclaré Mahalhal.

Chimdi Ijogo, président de la Fédération nigériane d’haltérophilie et l’un des vice-présidents de la Fédération internationale d’haltérophilie, a déclaré: “ L’objectif de la Fédération africaine d’haltérophilie est de relever la barre et d’élever les normes.

“Oui, comme beaucoup de sports en Afrique, nous sommes encore en train d’émerger mais ici nous avons l’avantage que l’haltérophilie est un sport olympique et que les Africains sont par nature forts.”

Les collègues de De Blooy et les députés d’Ijogo sont Ahmed El-Shehnaoui du Maroc, Boukar Tekker du Cameroun et l’Égyptien Mahmoud Mahjoub, qui est également membre du conseil exécutif de la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF).

L'Algérien Walid Bidani est un cheval noir qui remporte une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 © Getty Images
L’Algérien Walid Bidani est un cheval noir qui remporte une médaille aux Jeux olympiques de Tokyo 2020 © Getty Images

Les huit autres membres du conseil d’administration de WFA sont Musoke, Robert Rose des Seychelles, Pius Ochieng du Kenya, Ben Mensah du Ghana, Sami Boussarsar de Tunisie, Poorun Bhullah de Maurice, Abdelaziz Brahimi de l’Algérie et Alex Randriamananarivo de Madagascar.

READ  L'entraîneur de Zamalek s'attend au fair-play dans le match décisif entre l'Espérance et le Mouloudia Algérie - Football égyptien - Sport

Les propos d’Ijugu sont bien dits compte tenu de la place des haltérophiles africains sur les listes reportées pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

En l’absence de l’Égypte, l’écart entre l’haltérophilie africaine, et certainement subsaharienne, et le reste du monde sera évident sur la plateforme de Nairobi, où les athlètes auront une dernière chance d’améliorer leurs chances de se qualifier pour Tokyo.

Alors que la Tunisie et l’Algérie ont deux prétendants fiables à Tokyo et que l’Égypte aurait pu avoir deux prétendants aux médailles, en raison de leur suspension en raison de multiples violations de dopage, leur présence en Afrique subsaharienne sera limitée et aucun d’entre eux n’aura une chance. pour contester les médailles.

La Tunisie est sûre d’envoyer l’équipe la plus forte du continent à Tokyo, et l’Algérie pourrait avoir une longue chance de décrocher une médaille à Walid Bidani chez les poids lourds.

Parmi les autres équipes optimistes, Madagascar, le Cameroun, le Maroc, le Ghana et Maurice sont à Nairobi, tandis que d’autres, notamment d’Afrique du Sud, attendent dans l’espoir que les leaders du classement choisiront une autre classe de poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *