Maroc et Algérie — ‘frères pour toujours’ – DW – 13/12/2022

« Un, deux, trois ! Viva l’Algérie ! » Dans les jours précédant les demi-finales de la Coupe du monde, le chant résonne autour de Souk Wakip. Il est souvent entrecoupé de l’hymne national algérien et de chansons folkloriques traditionnelles du Roy chantées par des fans drapés de drapeaux algériens.

Bien sûr, l’Algérie n’est pas dans cette Coupe du monde. Les Verts se sont qualifiés pour la dernière fois en 2014, s’inclinant face aux vainqueurs éventuels, l’Allemagne, en prolongation lors des huitièmes de finale.

Mais cela n’a pas empêché des centaines d’Algériens d’affluer à Doha avant la rencontre historique de mercredi soir avec la France en soutien à leur voisin nord-africain, le Maroc. Les Marocains apprécient le soutien.

« Nous sommes tous unis ! Yasmin, supportrice des Lions de l’Atlas, déclare : « Je suis heureuse de voir tous les Algériens nous soutenir dans ce tournoi, tout comme nous les avons soutenus en 2014. »

Ahmed de Casablanca est d’accord, déclarant à DW : « Nous avons rencontré de nombreux fans algériens avec qui nous avons échangé des drapeaux. Tout le monde ici se sent africain, tout le monde se sent arabe, tout le monde se sent incroyable. »

La politique en jeu, mais les supporters moins – Carte du Sahara occidental mettant en évidence les territoires disputés par l’Algérie et le Maroc

Une fraternité malgré les querelles diplomatiques

L’amitié semble d’autant plus surprenante compte tenu de la situation politique actuelle entre l’Algérie et le Maroc, qui ont rompu les relations diplomatiques en août 2021.

Le Maroc est mécontent de la récente réconciliation avec Israël, tandis que l’Algérie l’accuse de soutenir le MAK, un mouvement pour l’autonomie de Kabili, qui revendique l’autodétermination pour la petite province côtière de l’Algérie.

READ  La France suspend ses opérations militaires conjointes avec les forces maliennes

D’autre part, les Marocains accusent les Algériens de soutenir la campagne du Front Polisario pour l’indépendance du Sahara Occidental, et l’Association algérienne de football a accusé « l’appropriation culturelle » dans un kit d’entraînement avant la Coupe du monde.

La télévision publique algérienne en panne d’électricité

Si les causes de polémiques sont nombreuses et complexes, les conséquences sont souvent farfelues, notamment lorsqu’il s’agit des médias locaux de la région.

Alors que le monde entier était captivé par le parcours épique du Maroc à la Coupe du monde, la télévision publique algérienne, par exemple, a largement ignoré sa présence. Lorsque les Lions de l’Atlas ont battu la Belgique 2-0 en phase de groupes, un bulletin d’information a omis le match de son écran de résultats pour la journée.

Et quand ils ont battu l’Espagne, La Roja a déclaré au public que « c’était un match difficile et ils ont été emmenés aux tirs au but là où ils ont été expulsés » – mais pas par qui.

Au lendemain du jour où le principal radiodiffuseur public du pays, Canal Algérie, a enfin mentionné le Maroc et arboré son drapeau rouge avec une étoile verte après la victoire en quart de finale sur le Portugal, le directeur général de l’EPTV (Etablissement Public de Télévision) Chabane Lounakel a été limogé.

La raison officielle de son limogeage n’a pas été dévoilée, mais les supporters d’Alger à Rabat en passant par Doha ont des doutes. Bien que les relations entre les deux gouvernements se soient refroidies, les relations interpersonnelles sont plus chaleureuses que jamais.

READ  Lancement du projet de gazoduc Nigeria-Maroc

« Pour être honnête, c’est douloureux de voir que la télévision d’Etat algérienne ne montrera pas les résultats de nos frères marocains », déplore Ahmed, un résident algérien vivant au Qatar. « Mais nous, le peuple algérien, sommes avec eux. Même si les Etats ont leurs problèmes, nous, le peuple, serons toujours frères. »

Les drapeaux de l'Algérie et du Maroc sont peints sur le mur fissuré
Malgré la querelle diplomatique entre l’Algérie et le Maroc, les fans de football des deux pays sont unis Image : daniel0Z/Zoonar/Image Alliance

Riyad Mahrez : « Je suis content du Maroc »

Alors que certains comptes de médias sociaux jouent aux jeux de leurs gouvernements respectifs et blâment d’une manière ou d’une autre diverses controverses, Internet fourmille de vidéos montrant des Algériens célébrant les exploits des lions de l’Atlas dans des cafés à travers le pays.

Même l’équipe nationale algérienne, incapable de représenter son pays après avoir perdu contre le Cameroun sur des buts à l’extérieur lors des éliminatoires, a félicité ses rivaux marocains. « Je suis content pour eux », a déclaré le joueur vedette Riyad Mahrez au journal des Émirats arabes unis NationalPar exemple.

« Au final, on voit une vraie différence entre les gouvernements et leur peuple », explique Ahmed, qui tient à soutenir le Maroc, « même s’il y a eu des problèmes politiques jusqu’à la fin, nous les supporters les avons mis de côté ».

Taha, de Marrakech, a en revanche maintenu une position ferme sur la crise diplomatique, insistant par exemple sur le fait que le Sahara « est et sera marocain ». Mais même cela ne l’a pas empêché de dire haut et fort : « Nous sommes un peuple frère, et rien au monde ne peut changer cela.

Cette fraternité est particulièrement importante compte tenu des rivaux du Maroc en demi-finale, la France, les champions du monde en titre et l’ancienne puissance coloniale de l’Afrique du Nord.

READ  L'Algerie Cup Rehab continue, la RD Congo battue

Cet article a été initialement écrit en français et adapté par Matt Ford.

Ce que la victoire du Maroc signifie pour le monde arabe

Pour visionner cette vidéo, veuillez activer JavaScript et mettre à jour votre navigateur Web Prend en charge la vidéo HTML5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.