Maroc : l’Algérie met fin aux relations diplomatiques avec Lamara

Alger – Le ministre algérien des Affaires étrangères Ramdn Lamamra a déclaré mardi que son pays avait décidé de rompre les relations diplomatiques avec le Maroc.

Lors d’une conférence de presse, le ministre a déclaré qu’une telle décision était due à des différends historiques et politiques.

L’Algérie aurait déclaré par ses voisins multi-peuplés qu’elle était “hostile”.

Lors de la conférence de presse, Lamamra a accusé le Maroc d’utiliser le logiciel espion Pegasus contre ses responsables, de soutenir le groupe séparatiste et de manquer à ses “obligations bilatérales”, dont l’affaire du Sahara occidental.

“Le Royaume du Maroc n’a jamais cessé ses actions hostiles contre l’Algérie”, a-t-il déclaré, annonçant la fin immédiate des relations. Cependant, les consulats de chaque pays resteront ouverts, a-t-il déclaré.

Le ministère marocain des Affaires étrangères n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter, mais le roi Mohammed a lancé un appel public à l’amélioration des relations avec l’Algérie, y compris un discours le mois dernier.

Bien que la frontière entre les deux puissances maghrébines soit fermée depuis 1994, elles entretiennent des relations diplomatiques depuis 1988 suite à la reprise de leur conflit.

La semaine dernière, l’Algérie a affirmé que les incendies de forêt étaient l’œuvre de deux groupes, qui ont été qualifiés de terroristes, dont le groupe MAB, qui revendique l’indépendance de la région de Kabili et a été soutenu par l’Algérie et le Maroc.

Un diplomate marocain à New York le mois dernier a rappelé son ambassadeur en Algérie disant que le peuple de Kapili devrait avoir le droit à l’autodétermination. Le Maroc a proposé d’envoyer de l’aide pour éteindre l’incendie, mais il n’y a eu aucune réponse publique de l’Algérie.

READ  Greissman perd son sponsor de jeu vidéo dans une série raciste japonaise

Après des années de calme relatif, lorsque la question du Sahara occidental a éclaté, les relations se sont détériorées depuis l’année dernière. Le Maroc considère le territoire contesté comme le sien. L’Algérie soutient le mouvement indépendantiste Policario – Entreprises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *