Médias iraniens : quatre commandants des Gardiens de la révolution iraniens ont été tués dans une prétendue frappe aérienne israélienne

Une source de sécurité au sein de la coalition régionale pro-syrienne a déclaré à Reuters que quatre membres des Gardiens de la révolution iraniens avaient été tués samedi dans une prétendue frappe aérienne israélienne sur Damas, dont un haut responsable de l’unité d’information des Gardiens.

Selon la source, l'attaque, utilisant des missiles à guidage de précision, a conduit à la destruction d'un immeuble à plusieurs étages dans le quartier Mezzeh de la capitale syrienne.

La source sécuritaire, qui fait partie d'un réseau de groupes proches du gouvernement syrien et de son principal allié iranien, a déclaré que le bâtiment à plusieurs étages était utilisé par des conseillers iraniens qui soutiennent le gouvernement du président Bachar al-Assad, et qu'il avait été complètement rasé grâce à un « ciblage de précision ». Missiles israéliens.

Israël n'a pas porté la responsabilité de la frappe

Il n’y a eu aucune confirmation immédiate de la part d’Israël.

Issam Al-Amin, directeur de l'hôpital Al-Mowasat à Damas, a déclaré au site Internet syrien local Al-Watan Online que l'hôpital avait reçu un corps et trois blessés, dont une femme, après l'attaque de samedi.

Des hommes armés se tiennent debout lors des funérailles de deux militants palestiniens du Jihad islamique tués lors d'un raid israélien dans le camp de réfugiés de Jénine, en Cisjordanie, le 10 mai 2023. (RANEEN SWAFTA/REUTERS)

Un porte-parole du mouvement du Jihad islamique palestinien a déclaré à Reuters qu'aucun membre de ce mouvement n'avait été blessé lors du raid après que certains d'entre eux se trouvaient dans le bâtiment détruit.

Israël mène depuis longtemps une campagne de bombardements contre des cibles liées à l’Iran en Syrie. Mais elles se sont transformées en frappes plus sanglantes après l’attaque du 7 octobre contre Israël par des terroristes islamistes palestiniens du Hamas, soutenus par l’Iran, venus de Gaza.

READ  Les talibans nomment 44 membres à des postes clés du gouvernement local
publicité

En décembre, une frappe israélienne a tué deux membres des Gardiens de la révolution, et une autre frappe le 25 décembre a tué un haut conseiller du CGRI qui supervisait la coordination militaire entre la Syrie et l’Iran.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *