Morocco FM exhorte l’Algérie à accepter sa responsabilité au Sahara Occidental

Rabat – L’Algérie est un acteur clé dans le conflit du Sahara Occidental, et Alger a «accepté la responsabilité» de l’ONU. Le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Borita, a déclaré que la phase politique de plusieurs décennies ne pouvait se terminer qu’avec la pleine participation des dirigeants. Négociations.

Borita a fait ces remarques en réponse aux commentaires du ministre algérien des Affaires étrangères Sabri Boukatoum.

S’adressant récemment à un journal en marge du Forum de l’économie culturelle, le ministre algérien a fait valoir que l’Algérie n’avait aucun rôle dans la controverse sur le Sahara. Il a déclaré que le Front marocain et le Front Policario étaient les seules parties concernées UNELe processus de recherche d’une solution durable à un conflit.

« L’envoyé personnel ne suffit pas, il doit y avoir un processus. Nous continuons de dire que des négociations directes et sérieuses sont nécessaires entre les conflits et le front marocain et policario », a déclaré Pookadum.

Borita, en réponse, a déclaré que l’Algérie encourageait depuis longtemps la désinformation et le double discours autour de la Coupe du Sahara occidental, en plus de l’hostilité envers le Maroc.

Lire aussi: L’Algérie continue de nier toute responsabilité dans le conflit du Sahara occidental

Selon le ministre marocain, le soutien de l’Algérie à Policario n’est pas seulement un signe d’implication dans le conflit, mais aussi une nouvelle menace de l’ONU pour le Sahara occidental. Le comté a activement empêché la nomination d’un ambassadeur personnel.

« Il y a des efforts pour nommer un envoyé personnel. Nous devons voir qui bloque ce processus et agir contre ses affirmations officielles », a déclaré Borita.

READ  Un judoka algérien refuse les JO à Israël

« Nous devons déterminer qui soutiendra la stabilité et le cessez-le-feu, qui fournira les armes, qui le soutiendra et qui continuera à violer le cessez-le-feu. »

Borita a réaffirmé qu’une solution pratique au conflit de Saha n’était possible qu’avec la pleine participation de l’Algérie au processus politique. Il a noté que l’Algérie devrait être l’orateur principal au Maroc, et non le Front Policario.

« Je suis d’accord avec le ministre algérien des Affaires étrangères sur le fait que nous pensons que la solution à la question du Sahara ne peut être obtenue que par le dialogue entre les deux vraies parties.

Borita a réaffirmé les efforts sérieux et de plus en plus importants du Maroc vers une solution politique durable et l’engagement malavisé de Rafat envers le processus dirigé par l’ONU.

Il a fait valoir que bien que l’Algérie ait joué un rôle historique dans l’origine du conflit, son activité diplomatique actuelle et son soutien bien documenté à Policario étaient importants pour soutenir le conflit.

Il a appelé l’Algérie à accepter sa responsabilité dans la question du Sahara et a appelé l’ONU à protéger sa vision ou à offrir une opportunité de paix et de stabilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.